Gatineau domine et s'incline

Le gardien de l'Armada, Marc-Antoine Turcotte, a été... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

Le gardien de l'Armada, Marc-Antoine Turcotte, a été bombardé de 40 tirs. Il a été tout aussi efficace en fusillade pour donner la victoire aux siens.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y avait longtemps que les Olympiques n'avaient pas joué un match aussi solide à domicile contre une équipe de premier plan de la LHJMQ.

Vingt-neuf points séparaient les Gatinois de l'Armada de Blainville-Boisbriand avant leur duel d'hier soir au centre Robert-Guertin, mais la différence ne se voyait pas sur la glace tellement les Olympiques étaient affamés. Ils ont tout fait pour mettre deux points en banque, mais ils ont dû se contenter d'un seul parce qu'ils se sont butés à un gardien en pleine possession de ses moyens.

Marc-Antoine Turcotte a réalisé 38 arrêts pour voler un précieux point aux Gatinois qui se sont inclinés 3-2 en fusillade. À l'autre bout de la patinoire, François Brassard a également été bon, mais il a vu 12 tirs de moins que son opposant de l'Armada.

Pendant les tirs de barrage, Nikita Jevpalovs et Danick Martel ont déjoué le gardien des Olympiques (20-30-5) alors que Yakov Trenine a été le seul à battre Turcotte. Les visiteurs ont ainsi accentué leur avance au sommet du classement de la LHJMQ.

L'Armada (34-13-7) devait cependant remercier son gardien recrue pour le résultat.

«On ne se fera pas de cachette, Turcotte a été excellent. Les Olympiques sont venus pour jouer. Ils sentaient le sang parce que nous avions perdu deux joueurs dans les six premières minutes. Ils ont sûrement pensé qu'ils nous auraient à l'usure», a raconté l'entraîneur-chef de l'Armada, Joël Bouchard.

Alexander Katerinakis (blessé) et Fabrizio Ricci (expulsé pour avoir retiré le casque de Tommy Veilleux pendant un combat) ont quitté le match très tôt en première période, forçant l'Armada à jouer à 10 attaquants pendant le reste du match.

Les visiteurs ont été les premiers à s'inscrire à la marque quand Danick Martel a effectué un tir parfait après une mise en jeu en première, mais les Gatinois ont pris du momentum en tuant une supériorité numérique double de deux minutes. Ils ont attaqué le filet adverse de toutes parts, mais ils n'arrivaient pas à tromper Turcotte.

Les locaux ont dominé la deuxième période 19-6 dans les tirs au but, mais ce n'est que dans la dernière minute de jeu qu'Alexandre Carrier a finalement percé le mystère du gardien ennemi. Valentine Zykov a ensuite procuré une avance aux Gatinois en troisième période, mais un but en avantage numérique de Philippe Sanche a forcé la tenue de la prolongation.

Frustration

Frustré à deux occasions par des arrêts à bout portant de Turcotte, Yan-Pavel Laplante cachait mal sa frustration à la fin du match. Le vétéran de 19 ans n'arrive pas acheter des buts depuis son acquisition des Tigres de Victoriaville.

«Ce n'est pas facile et c'est frustrant. J'essaie juste de sortir de cette léthargie en me disant que je vais revenir plus fort.»

Laplante croyait évidemment que son club aurait mérité un meilleur sort.

«Nous avons de la difficulté avec la finition. Nous avons tous mieux travaillé sur une base individuelle, mais il s'agit d'étendre ça au plan collectif. Nous avons dominé le match dans plusieurs facettes du jeu. Nous avons joué un gros match contre la meilleure équipe de la ligue. Ça fait mal de perdre un point, car ils sont tous importants à ce point-ci, mais ce match nous prouve que nous pouvons compétitionner avec les meilleurs.»

Jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer