Défaite de 6-1 à Boisbriand

Les Olympiques creusent leur tombe

Nicolas Lachance a connu un match difficile, vendredi... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Nicolas Lachance a connu un match difficile, vendredi soir, accordant cinq buts sur 21 lancers.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La côte à remonter s'annonce de plus en plus abrupte pour les Olympiques de Gatineau. À la recherche d'une étincelle pour les relancer, celle-ci ne vient pas. À ce rythme, les hommes de Benoît Groulx rateront les séries éliminatoires pour la première fois depuis 1984.

Vendredi soir, à Boisbriand, ils ont essuyé un cinquième revers consécutif. Cette fois, les Olympiques se sont inclinés par la marque de 6-1 contre l'Armada. Pour la 12e fois au cours des 13 derniers matches, ils ont concédé le premier but. Au moment où leur confiance est fragile, le hockey de rattrapage ne représente pas la meilleure option pour secouer une léthargie.

Les Gatinois continuent d'accorder beaucoup de buts. Benoît Groulx avait envoyé Nicolas Lachance devant le filet à la suite d'une contre-performance de François Brassard à Québec jeudi, mais la recrue n'a pas terminé le match. Elle a été remplacée Brassard après le cinquième but (sur 21 lancers) de l'Armada, en début de troisième.

Danick Martel a dirigé l'attaque des vainqueurs avec deux buts pour atteindre le plateau des 40 buts. Miguel Picard, Philippe Sanche, Fabrizio Ricci et Nikita Jevpalovs ont aussi touché la cible. Jonathan Bourcier a assuré la timide réplique des visiteurs pendant un avantage numérique.

«Chaque erreur nous coûte très cher. Le premier but a été compté sur un jeu anodin. Nous n'avons pas abandonné, mais nos joueurs n'ont pas le moral pour se relever. Les joueurs se sentent mal, mais il faut que ça arrête. Il n'y a personne d'autre qui se sent mal pour eux. Pour plusieurs raisons, plusieurs de nos joueurs n'arrivent pas à jouer à leur niveau. L'adversité peut te permettre de bâtir une équipe, mais celle-ci ne nous va pas bien pour le moment», a expliqué l'entraîneur-chef Benoît Groulx.

Les Olympiques (19-30-4) n'ont dirigé que 16 tirs contre Samuel Montembeault. L'Armada (32-13-7), qui alignait quatre joueurs de 16 ans vendredi, a tiré 31 fois vers les gardiens gatinois.

L'équipe complétera une séquence de trois matches en moins de 48 heures en accueillant les Tigres de Victoriaville samedi après-midi au centre Robert-Guertin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer