Les Olympiques en mission

Les Olympiques seront privés de nombreux joueurs lors... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les Olympiques seront privés de nombreux joueurs lors du voyage, dont Mark Beckstead.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À leur dernier voyage de la saison en Abitibi, les Olympiques de Gatineau auront une occasion en or de gagner du terrain sur deux rivaux qu'ils pourchassent au classement de la LHJMQ.

Les Gatinois disputeront deux matches en deux jours à Val-d'Or et à Rouyn-Noranda. Ils ont eu raison de ces deux clubs récemment au centre Robert-Guertin. S'ils pouvaient les vaincre à nouveau ce soir et demain, ils se faciliteraient grandement la vie pour la suite des choses, mais comme c'est souvent le cas cette saison, leur force de caractère sera mise à l'épreuve.

Toujours cloué à son lit en raison d'un puissant virus, Benoît Groulx n'était pas de retour à l'entraînement des siens hier. Il est venu faire un tour à son bureau en fin d'avant-midi, mais il avait le teint pâle. «Je vais voir comment je me sens à mon réveil demain (aujourd'hui), mais il me semble que ça va prendre un miracle pour que je sois du voyage», a-t-il déclaré avec scepticisme.

L'entraîneur-chef des Olympiques (19-25-4) n'est pas le seul à être terrassé par un virus. Alex Dostie et Jonathon Masters ont joué en dépit de la maladie le week-end dernier alors que Yakov Trenine a dû rater l'entraînement de lundi en raison des mêmes symptômes. Comme si ce n'était pas suffisant, le club a appris que Marc Beckstead ne serait pas du voyage. L'Ontarien de 18 ans a connu ses meilleurs moments en carrière avec les Olympiques la semaine dernière.

Blessé au haut du corps, il ne devrait pas s'absenter longuement, mais il devra tolérer la douleur pendant quelques semaines. «Cette année, c'est toujours pareil. Nous n'avons jamais de répit. Si ce ne sont pas les blessures, ce sont les joueurs qui sont malades. Il faudra montrer du caractère», a dit l'entraîneur adjoint Éric Landry en secouant la tête.

Ce dernier se préparait à prendre le club en main avec Martin Lafleur au cas où Benoît Groulx devrait déclarer forfait. Conscient de l'importance du voyage en Abitibi, Landry a rappelé qu'il ne servait à rien de mettre l'accent sur ces matches en particulier.

«Je crois plutôt que tous nos matches seront importants d'ici la fin de la saison. Nous venons de gagner quatre matches sur cinq. Si nous continuons à faire notre bout de chemin, éventuellement, ça va rapporter (au classement). Nous avons quelques joueurs qui ont secoué des léthargies dans le dernier match. Yan-Pavel Laplante et Valentine Zykov ont compté leurs premiers buts avec nous. Je pense que tout le monde est en train de reprendre confiance», a ajouté Landry.

Sur une lancée

Une victoire à Val-d'Or ce soir rapprocherait les Gatinois à trois points des Foreurs. Les Olympiques ont cinq points de retard sur Val-d'Or et sept sur les Huskies. Il y a 10 jours, Rouyn-Noranda avait 11 points d'avance. L'écart s'est rétréci. Si Gatineau a encore deux matches à jouer contre les Foreurs, il affrontera les Huskies pour la dernière fois de la saison demain.

Pour l'attaquant Jake Coughler, qui a récolté quatre points à ses quatre derniers matches, les Olympiques se sont sortis du gouffre dans lequel ils s'étaient enfoncés en décembre et au début du mois de janvier, mais il reste du travail à accomplir.

«Nous avons fait des pas dans la bonne direction. Je crois que nous savons tous ce que nous pouvons faire maintenant. Nous avons développé une certaine chimie et c'est le moment d'ajouter des victoires pour se hisser dans les séries éliminatoires. Nous avons plusieurs joueurs dont la santé n'est pas à 100%, mais en groupe, il y a moyen d'aller à la guerre.»

jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer