La victoire des cols bleus

Jake Coughler.... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Jake Coughler.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les Huskies de Rouyn-Noranda et les Sea Dogs de Saint-Jean représentaient des bêtes menaçantes à leur arrivée en Outaouais en fin de semaine, mais les cols bleus des Olympiques de Gatineau se sont occupés de les mettre au pied.

François Brassard a effectué des arrêts importants devant la cage gatinoise alors que Jake Coughler et Marc Beckstead ont touché la cible deux fois chacun samedi pour guider les Olympiques vers une victoire de 4-2 contre les surprenants Sea Dogs de Saint-Jean. Joueur d'énergie, Tommy Veilleux a aussi préparé deux buts.

«Dans nos trois derniers matches, nous n'avons pas connu de bonnes premières périodes, mais nous avons montré une capacité d'élever notre jeu d'un cran par la suite. Ce soir (samedi), ce sont des joueurs comme Yan-Pavel Laplante, Tommy Veilleux, Marc Beckstead, Jake Couhgler et Alexandre Landreville qui ont fait la différence. Ils ont fait preuve de caractère et ils ont montré le chemin aux autres. C'est ce qu'il faut pour gagner contre un bon club comme les Sea Dogs. Il y a aussi notre gardien, François Brassard, qui a fermé la porte», a analysé l'entraîneur-chef gatinois Benoît Groulx.

Auteur de trois buts dans les deux victoires du week-end, Jake Coughler était ravi de contribuer aux succès de l'équipe, surtout qu'il n'était pas certain de jouer en raison de maux qui le ralentissent.

«Je ne suis pas à 100%, mais nous avions désespérément besoin de victoires. Il fallait pousser et c'est ce qui s'est produit en fin de semaine. Nous avons travaillé durement et je pense que nous sommes enfin sur la bonne voie.»

Le centre de 18 ans croit aussi que le retour de Benoît Groulx derrière le banc des siens a contribué à remettre le club sur ses rails. «Sa présence nous apporte une confiance supplémentaire. Nous avions le moral dans les talons pendant notre mauvaise séquence de défaites. Il est revenu et nous avons acheté son message. Nous nous sommes ralliés. La chimie commence à s'installer.»

Seule ombre au tableau, les Olympiques n'ont pas été en mesure de profiter de l'indiscipline des Sea Dogs. Ils n'ont pas compté malgré neuf avantages numériques dans ce match pour hommes.

Justice Dundas et Mathieu Joseph ont compté dans le camp perdant. Dundas a toutefois été suspendu pour avoir cinglé Louick Marcotte en plus d'avoir dardé François Brassard dans les bijoux de famille en fin de match. Les arbitres n'ont rien vu de la séquence, mais un juge de ligne a été témoin des gestes. Dundas a écopé d'une pénalité majeure de cinq minutes. Il n'était pas en uniforme à Sherbrooke hier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer