Les astres amènent François Brassard chez les Olympiques

L'échange qui a envoyé le Thursolien Julien Pelletier... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

L'échange qui a envoyé le Thursolien Julien Pelletier à Rouyn-Noranda a laissé François Brassard (notre photo) dans une situation difficile au Cap-Breton.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis le début de sa carrière junior, les rumeurs envoyaient François Brassard chez les Olympiques de Gatineau, mais à la fin de chaque période des transactions, il demeurait avec son club d'origine.

Il était minuit moins une pour le gardien de 20 ans libéré par les Screaming Eagles du Cap-Breton cette semaine, mais le hasard fait parfois bizarrement les choses. Le gardien du secteur Hull va effectivement donner ses derniers coups de patin dans la LHJMQ tout près de la maison.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres, dit le vieux proverbe. La venue de François Brassard à Gatineau aurait été impensable si Brandon Whitney, lui aussi âgé de 20 ans, ne s'était pas blessé à la fin d'un entraînement à Halifax vendredi matin. Whitney s'est blessé à l'aine et il était incapable de marcher quand il a quitté le Scotiabank Center. Sa convalescence devrait durer de six à huit semaines. Il aurait pu revenir au jeu juste avant le début des séries éliminatoires, mais en ce moment, les Olympiques n'en fort pas parti.

Dans une course contre la montre, les Olympiques se sont placés en mode solution. Les équipes de la LHJMQ avaient jusqu'à midi samedi pour compléter leur alignement pour le reste de la saison 2014-15. Privé de leur gardien numéro un, il fallait réagir rapidement. Ils ont appelé François Brassard, qui se cherchait désespérément un filet pour terminer la saison.

Il fallait aussi mesurer la gravité de la blessure de Whitney, qui devait être libéré pour faire de la place à Brassard puisque les équipes du circuit Courteau ne peuvent pas aligner plus de trois joueurs de 20 ans. Il faut croire que le mauvais sort s'acharne sur Whitney, qui avait raté plusieurs semaines d'activités l'an dernier après avoir reçu une rondelle en pleine gorge juste après la fermeture de la période des transactions. Il était revenu au jeu quelques jours avant le début des séries éliminatoires, mais il avait perdu son filet à la faveur de François Tremblay.

Obtenu des Tigres de Victoriaville contre un choix de deuxième ronde et de Phil Pietroniro au mois de novembre, Whitney n'aura jamais eu l'occasion de se mettre en marche avec les Olympiques. Il n'a gagné que trois matches sur 15. Lui qui menait la ligue dans la moyenne de buts alloués et le pourcentage d'arrêt avant de débarquer à Gatineau, il a accordé une moyenne de 3,90 buts par match avec un pourcentage d'arrêt de ,876.

François Brassard ne connaissait pas une grande saison au Cap-Breton non plus. Il avait gagné six de ses 22 décisions et sa moyenne se chiffrait à 3,83 buts par match avec un pourcentage d'arrêt de ,867. L'ancien espoir des Sénateurs d'Ottawa pourra relancer sa saison dans son patelin. Avant d'être échangé aux Screaming Eagles, il avait cependant connu trois bonnes campagnes avec les Remparts de Québec où sa moyenne de buts alloués a toujours été sous 3,00 et son pourcentage d'arrêt a toujours été supérieur à ,900.

François Brassard était à Gatineau depuis le milieu de la semaine. Il se joindra à l'équipe à leur retour de voyage dans les Maritimes.

Plus de détails dans notre édition de lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer