Les Olympiques bougent deux fois

Les Olympiques ont réalisé le plus gros coup... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Les Olympiques ont réalisé le plus gros coup d'éclat de la journée en envoyant Alexis Pépin à Val-d'Or.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans une saison où la parité est sans pareil dans la LHJMQ alors que 15 des 18 équipes montrent des dossiers de ,500 ou plus, il y a eu très peu de mouvements à la date limite des transactions hier.

En tout, neuf marchés impliquant 12 joueurs ont été conclus. À part les Olympiques qui ont échangé l'attaquant Alexis Pépin aux Foreurs de Val-d'Or en retour du défenseur de 16 ans Gabriel Bilodeau et de deux choix de deuxième ronde (2015, 2016), la journée d'hier n'a donné lieu à aucun coup d'éclat. Les joueurs les plus convoités sont restés dans leurs équipes respectives, ce qui devrait donner lieu à des séries éliminatoires palpitantes au printemps prochain.

Seizièmes au classement, les Olympiques ont bougé deux fois. Ils ont pris un peu tout le monde par surprise en laissant partir Alexis Pépin qu'ils avaient obtenu à la date limite des transactions l'an dernier. À l'époque, ils avaient payé deux choix de première ronde pour mettre la main sur celui qui avait été le deuxième choix de la séance de sélection 2012 derrière Daniel Audette.

Handicapé par une blessure à l'épaule, l'attaquant de 18 ans n'aura pas eu le temps de se faire justice en Outaouais où il a inscrit 17 points en 23 matches l'an dernier avant d'en ajouter 14 autres en 24 matches cette année. L'été dernier, il avait été sélectionné par l'Avalanche du Colorado sous la recommandation de Benoît Groulx.

Ce dernier n'aurait pas été à l'origine de son transfert à Val-d'Or selon l'entraîneur adjoint, Éric Landry. «C'est arrivé sur le tard. On veut avoir une équipe qui joue dur. On veut du travail acharné à toutes les présences sur la glace. Avec Alexis, ça ne venait pas naturellement. Il fallait toujours le pousser. Des fois, il avait l'air d'un de meilleurs joueurs de la ligue. D'autres fois, on ne le remarquait pas. L'arrivée de Yan-Pavel Laplante et Tommy Veilleux nous donne la fougue qu'on recherchait. Quand nous avons eu la chance d'avoir deux bons choix au repêchage et un jeune espoir en défensive, nous avons saisi l'occasion».

Avec ces explications, on sent que les Olympiques n'étaient pas satisfaits du rendement de Pépin, qui aura l'occasion de relancer sa carrière en Abitibi.

Gabriel Bilodeau avait été sélectionné au 19e rang de la première ronde par les Foreurs l'été dernier. Le défenseur de 6'1» et 171livres avait récolté trois points en 20 parties. Les Olympiques auront ainsi récupéré leurs deux choix offerts aux Foreurs pour Louick Marcotte dans cette transaction.

«C'est un bon espoir. Il déplace bien la rondelle. Il patine bien et il cadre dans le style de joueur qu'on aime», a confié Landry.

Quatrième transaction

Plus tôt dans la journée, les Olympiques ont effectué leur quatrième transaction de la saison avec les Tigres de Victoriaville dans un troc de défenseurs. Daniel De Sousa, 18 ans, est passé aux Tigres avec un choix de quatrième ronde contre Anthony Beaulieu, un colosse de 6'6» et 219livres de 19 ans. Beaulieu en était à sa troisième saison à Victoriaville. Il avait récolté quatre points en 37 matches.

«Nous avions besoin d'un gros bonhomme expérimenté pour jouer des minutes précieuses. Il nous aidera en désavantage numérique. Il va nous aider pendant la convalescence de Marc-Olivier Crevier-Morin, qui a encore mal au dos. Quant à De Sousa, il cadrait plus ou moins bien chez nous et nous voulions faire de la place aux jeunes.»

Les Olympiques ont maintenant neuf défenseurs dans leurs rangs. Benoît Groulx voudra voir jouer quelques nouveaux jeunes joueurs avant de prendre une décision sur son alignement final.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer