Les trois joueurs impliqués y trouvent leur compte

Le numéro 19 des Olympiques, Pascal Laberge aura... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le numéro 19 des Olympiques, Pascal Laberge aura l'occasion d'occuper un plus grand rôle à Victoriaville.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si la mégatransaction entre les Olympiques et les Tigres ne fait pas l'unanimité au sein des partisans de l'équipe gatinoise, c'est tout le contraire chez les trois joueurs impliqués dans l'échange.

Pascal Laberge aura l'occasion d'occuper un plus grand rôle à Victoriaville au sein d'une équipe plus jeune. Et Yan-Pavel Laplante et Tommy Veilleux auront la chance de compléter leur saison dans une équipe qui aspire au trophée le plus important du circuit Courteau.

Les deux joueurs des Tigres ne sont pas tombés en bas de leurs chaises quand la transaction est devenue officielle hier. «Je savais que je finirais par être échangé depuis des semaines, mais je ne savais pas où. Je suis content d'aboutir à Gatineau», a indiqué Laplante, qui a eu ses premiers contacts avec Benoît Groulx durant la Série Subway Canada-Russie.

À Gatineau, il ne tombe pas en terrain inconnu. «Je retrouve Brandon Whitney, mais aussi mes anciens coéquipiers de l'Île-du-Prince-Édouard, Louick Marcotte et Alexis Pépin. Je connais aussi Marc-Olivier Crevier-Morin, un gars de mon coin.»

Chez les Olympiques, Laplante compte tout mettre en place afin de réaliser ce qu'il n'a jamais pu faire à ses trois premières saisons dans la LHJMQ. «Je n'ai jamais franchi le premier tour des séries. Mon plus grand souhait, c'est de me rendre le plus loin possible. J'aime la vision des Olympiques. Ils semblent vouloir y aller le tout pour le tout. Je ne pense pas qu'ils ont fini de transiger», a dit celui qui récupère d'une blessure à un genou, mais qui patine depuis une semaine. Il prévoit effectuer un retour au jeu d'ici une à deux semaines.

Tommy Veilleux a passé sa carrière de quatre saisons à Victoriaville. S'il a vécu une première hier, il s'attendait quand même à changer de camp.

«Je suis triste de partir, mais en même temps, c'est une nouvelle opportunité et je suis content de me joindre à une équipe qui veut aller jusqu'au bout.»

Le jeu robuste représente le pain et le beurre du Beauceron. «Je suis un joueur intense et qui aime frapper l'adversaire. Si les Olympiques ont besoin de ça, c'est sûr que c'est ce que je vais leur apporter. J'ai hâte de rencontrer tout le monde.»

De son côté, Pascal Laberge se disait heureux de renouer avec son entraîneur de la dernière saison, Bruce Richardson. En vacances en Floride, il n'a pas rappelé LeDroit hier, mais il a exprimé sa joie à La Nouvelle de Victoriaville.

«Je suis vraiment content. Je suis convaincu que les Tigres m'offriront la chance de mettre en valeur mon talent. J'arrive en confiance puisque je connais bien Bruce (Richardson).»

Les Tigres avaient lancé un ultimatum aux Olympiques pour réaliser cette transaction hier. Leur directeur général, Daniel Fréchette, a indiqué au Droit qu'il allait commencer à monnayer les services de Laplante et Veilleux aux autres équipes si les Olympiques ne se branchaient pas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer