Coughler contribue, Karabacek s'éclate

Jake Coughler.... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Jake Coughler.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La semaine dernière, Marc-Olivier Crevier-Morin avait effectué un retour au jeu fracassant en marquant dès son premier match. Samedi, Jake Coughler l'a imité en comptant dès la première période après avoir raté les 28 premiers matches de la saison des Olympiques.

«Ce but m'a fait beaucoup de bien. Ce que j'ai aimé le plus, c'est que je n'ai pas ressenti de douleur pendant tout le match. J'ai été mis à l'épreuve et j'ai bien réagi. C'est très bon pour la confiance. Tout ça est survenu dans une victoire, ce qui est vraiment l'élément le plus important», a expliqué l'attaquant de 18 ans, qui n'avait pas vu d'action depuis 13 semaines en raison d'une clavicule disloquée.

Coughler dit avoir été envahi par une poussée d'adrénaline quand il a reçu une belle passe de Mickaël Beauregard pour lui laisser un filet ouvert. «J'espère que ça va continuer! Une chose est sûre maintenant. J'ai la certitude que j'étais vraiment prêt à revenir au jeu. C'est ma deuxième année dans la ligue. Je n'ai plus à m'adapter à la vitesse du jeu. Je sais à quoi m'attendre. Ma nervosité a disparu.»

Si Benoît Groulx se réjouissait des succès de Coughler à son premier match, il était tout aussi soulagé de voir Vaclav Karabacek commencer à trouver le fond du filet sur une base régulière.

«Par le passé, il nous a démontré qu'il était un joueur de séquence. Il vient de compter quatre buts en quatre matches. On souhaite qu'il devienne plus constant. Il a tous les outils pour le devenir. Il est agile, rapide et il fait de bonnes passes. À son meilleur, il met beaucoup de pression sur l'adversaire.»

Karabacek soulagé

Karabacek est le premier à admettre que son début de saison n'était pas à la hauteur de ses attentes. Il s'était mis beaucoup de pression après avoir marqué 21 buts à sa première année dans la LHJMQ. Il était un joueur frustré dans les premières semaines de la saison.

«J'étais nerveux en début de saison. Je m'étais fixé des objectifs élevés, mais je ne produisais pas et je n'avais pas de plaisir. Je ne pensais qu'à l'offensive, mais l'entraîneur voulait que j'améliore mon jeu défensif pour aider l'équipe. J'ai donc redoublé d'ardeur à l'entraînement. J'ai commencé à patiner davantage et décidé de recommencer à m'amuser. Ça va mieux maintenant! Je sais que l'équipe a besoin de moi.»

L'éclosion de Karabacek, maintenant rendu à 10 buts, arrive à point pour les Olympiques puisque Yakov Trenine apportait beaucoup d'offensive. Le Russe de 17 ans s'est fracturé un doigt dans la première période du match contre les Remparts, mais il a tenu à finir la période en demandant au thérapeute de lui appliquer du ruban adhésif. Il a rapidement constaté que c'était peine perdue.

«Yakov a été notre meilleur joueur depuis le début de la saison. Il a souffert de la moins bonne fracture possible», a avancé Groulx.

Malgré le retour au jeu de Coughler samedi, les Olympiques comptent encore sept joueurs à l'infirmerie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer