La patience de Coughler et Zilbert mise à rude épreuve

L'attaquant des Olympiques, Noah Zilbert, se remet tranquillement... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

L'attaquant des Olympiques, Noah Zilbert, se remet tranquillement d'une blessure à la clavicule. L'attaquant de 19 ans n'a disputé que neuf parties avec le club gatinois cette saison.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Benoît Groulx avait un plan en tête quand il a échangé son capitaine Taylor Burke aux Remparts de Québec pendant le camp d'entraînement des Olympiques.

Premièrement, il voulait faire de la place à ses jeunes joueurs de centre de 17 ans au talent indéniable.

Il croyait que le développement d'Alexandre Alain et d'Alex Dostie se ferait plus rapidement s'ils étaient placés dans des rôles importants dès maintenant. Là-dessus, il n'a pas eu tort. À tout le moins, sur le plan offensif, Alain (16 points) et Dostie (22 points) produisent plus que Taylor Burke (9 points) à 20 ans à Québec.

Deuxièmement, Benoît Groulx croyait que Jake Coughler était mûr pour remplacer Burke dans le rôle du centre qui gagne des mises en jeu, qui tue des pénalités et qui bloque des tirs. Sur ce point, personne ne peut savoir s'il aurait eu la main heureuse. Les Olympiques ont maintenant disputé 27 matches et le centre de 18 ans n'a toujours pas endossé l'uniforme.

À sa saison recrue, l'Ontarien avait amassé 22 points en 61 parties. Coughler connaissait un bon camp d'entraînement lorsqu'il a été victime d'une mise en échec par-derrière dans un match hors-concours à Rouyn-Noranda. Sa clavicule a été disloquée. L'incident est survenu il y a 12 semaines.

Coughler croyait bien avoir recouvré la santé il y a trois semaines, mais il a fait un pas en arrière en recevant une mise en échec pendant un entraînement à l'aréna Sabourin.

«J'ai essayé de revenir au jeu trop tôt. Ma condition s'est empirée. Cette fois, je veux m'assurer d'être rétabli à 100%. J'ai commencé à prendre de légers contacts à l'entraînement. Je me sens de plus en plus fort. Chaque jour, je progresse. Je ne peux cependant pas dire quand je pourrai revenir.»

Coughler est flatté quand on lui rapporte que Benoît Groulx voulait lui attribuer le rôle de Taylor Burke cette saison.

«C'est un honneur. Burkie est un joueur de caractère. J'ai de gros souliers à remplir si le coach veut me donner ce rôle, mais je ferai mon possible pour le faire. Je veux surtout me concentrer sur mon jeu et être un joueur solide dans les trois zones. Je veux être un joueur d'équipe. C'est ma deuxième saison. J'ai plus d'expérience, plus de confiance. Je veux donner l'exemple.»

Victime de la même blessure, Noah Zilbert est aussi revenu au jeu trop rapidement il y a quelques semaines. Après deux matches, il est retourné à l'infirmerie. L'attaquant de 19 ans acquis des Sea Dogs de Saint-Jean pendant la saison morte n'a disputé que neuf parties avec les Olympiques. Il patine maintenant à vive allure à l'entraînement, mais il doit toujours éviter les contacts.

«Je vais prendre le temps qu'il faut. La dernière fois, je suis revenu au jeu trop tôt. C'était en partie de ma faute. Les hockeyeurs jouent en dépit des blessures tout le temps. Je voulais revenir pour aider l'équipe. C'est vraiment plate de s'asseoir et de regarder les matches. Je n'ai pas encore été en santé de la saison. Je n'ai jamais été à 100% alors je n'ai pas encore joué mon meilleur hockey.»

Dans le meilleur des scénarios, le rapide patineur jouerait ce week-end, mais il semble que Zilbert devra se montrer plus patient.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer