Olympiques: Brandon Whitney abandonné à lui-même

Le nouveau gardien de buts des Olympiques Brandon... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le nouveau gardien de buts des Olympiques Brandon Whitney n'a pas pu empêcher son équipe de perdre.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Brandon Whitney a été impressionnant à son premier départ devant la cage des Olympiques de Gatineau.

Calme et posé, il a multiplié les arrêts clés à son baptême de feu dans son nouvel uniforme vendredi soir, mais le gardien de 20 ans n'a pas été appuyé par son attaque et sa défensive. Vaclav Karabacek avait pourtant ouvert la marque en première période sur une belle passe d'Alexandre Carrier. Après, c'est comme si les Olympiques s'étaient dit qu'ils n'avaient plus besoin de travailler parce que leur gardien arrêterait tout.

Les Islanders de Charlottetown ont finalement percé la muraille de Whitney sur leur 26e tir en fin de deuxième période. Puis, ils ont récidivé trois fois dans les 10 dernières minutes pour quitter le centre Robert-Guertin avec un gain de 4-1. Les visiteurs ont dominé la deuxième période 16-5 au chapitre des tirs et 35-24 pendant l'ensemble du match.

Match à oublier

Assurément, il faut classer ce match dans la catégorie « à oublier ».

« Nous avons joué 20 minutes. Après, on s'est contenté de regarder jouer les Islanders. Brandon Whitney a bien fait. Il a été abandonné à lui-même pendant les 40 dernières minutes. C'est n'importe quoi, ce qui s'est passé devant lui. À 2-1, nos joueurs ont fermé les livres. C'est très décevant. Nous avons manqué de caractère et d'éthique de travail », a résumé un Benoît Groulx, qui n'avait pas le goût d'élaborer davantage.

Même s'il arrive à bloquer presque tout le filet grâce à son gabarit imposant, Whitney n'a pas eu la tâche facile pour sa rentrée. Il a été battu pour la première fois sur une échappée de Keith Getson, qui a profité d'un revirement pendant que les Olympiques évoluaient en avantage numérique. Auparavant, il avait réparé les pots cassés quand le défenseur Matt Sartoris a servi une passe parfaite à Filip Rydstrom directement dans l'enclave alors qu'il voulait plutôt faire une sortie de zone. Whitney a sauvé la mise en effectuant l'arrêt.

Alexandre Carrier s'est montré déçu pour son nouveau gardien.

« Il a fait de gros arrêts et il a disputé un très bon match. C'est plate que nous ayons joué de cette façon à son premier match. Il nous avait donné confiance dès le départ en arrêtant une échappée. »

Les Olympiques (10-8-4) ont laissé les Islanders (9-10-2) manoeuvrer à leur guise pendant de grandes séquences. La feuille de match attribue seulement six mises en échec aux Gatinois. Quatre d'entre elles sont venues de Mickaël Beauregard.

Si Whitney a été solide jusqu'à ce que les Olympiques ne lancent la serviette à 2-1, son opposant Mason McDonald a été tout aussi bon pour empêcher les locaux de prendre du momentum lorsqu'ils ont eu des chances de marquer.

Les deux premiers marqueurs des Islanders n'étaient pas nécessairement de grandes menaces. Getson a inscrit son premier but de l'année et le défenseur David Henley en a fait de même sur un tir de la pointe à mi-chemin en troisième période.

Filip Chlapik a ajouté les deux derniers buts en fin de rencontre. Le premier semblait controversé alors que Fraser Turner venait d'être accroché en contournant son filet. Le geste a été impuni. Les Islanders ont récupéré la rondelle et ils ont marqué leur but d'assurance. Benoît Groulx n'a pas vu de punition là-dessus. « C'était un autre de nos jeux mous. »

Brandon Whitney aurait mieux aimé amorcer son stage gatinois avec une victoire, mais il n'en voulait pas à ses nouveaux coéquipiers.

« Il y a des soirs comme ça. J'aurais pu être mieux moi aussi. Je ne suis pas satisfait de mon match. Je n'étais pas nerveux. J'ai beaucoup d'expérience dans cette ligue. Tout ce qui changeait ce soir, c'était la couleur de mon chandail. »

Les Olympiques ont complété le match sans Alexis Pépin, qui n'a pas joué en troisième période. « Il avait mal avant le match. Il avait dit qu'il était correct pour jouer, mais nous lui avons dit de sortir après la deuxième période pour recevoir des traitements », a expliqué Groulx.

Les Gatinois pourront racheter leur mauvaise prestation dès demain.

Le Drakkar de Baie-Comeau sera le visiteur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer