Les Olympiques ensevelis sous une avalanche de buts

Les Olympiques de Gatineau se sont retrouvés du... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Les Olympiques de Gatineau se sont retrouvés du mauvais côté d'un festival offensif, vendredi soir, au centre Robert-Guertin.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après deux saisons où ils ont fait trembler leurs adversaires avec leur attaque dévastatrice, les Mooseheads d'Halifax ont perdu de leur panache cette année. Avant d'affronter les Olympiques devant la meilleure foule de la saison au centre Robert-Guertin, vendredi soir, ils partageaient le dernier rang du circuit Courteau.

Il faut croire que l'air de l'Outaouais sied bien à ceux qui s'étaient fait un plaisir d'éliminer les Gatinois lors des deux derniers printemps: vendredi, on aurait juré que Jonathan Drouin et Nathan MacKinnon faisaient encore partie deleur équipe.

Les Mooseheads ont ouvert les écluses avec quatre buts en quatre minutes et 20 secondes en première période. Là-dessus, ils ont connu une séquence infernale où ils ont déjoué les gardiens gatinois trois fois en 64 secondes.

3008 spectateurs déçus

La troupe de Dominique Ducharme a filé vers une victoire facile de 9-6 devant 3008 spectateurs déçus dans le «Vieux Bob», qui avait le goût de vibrer. Au moins, ils auront vu des buts à la pelletée. Quant aux hommes de Benoît Groulx, ils ont plié l'échine dans un quatrième match de suite - et pour une sixième fois en sept matches.

«À un moment donné, j'ai pensé qu'il n'y avait pas juste Nikolaj Ehlers qui était revenu de son camp de la LNH...», a répondu l'entraîneur-chef Benoît Groulx quand on lui a demandé s'il avait l'impression d'affronter l'équipe de Drouin et MacKinnon vendredi.

Les Mooseheads (5-7-3) ont pris une solide option sur la partie en marquant cinq buts dans les 15 premières minutes de jeu. C'était 5-1 et Anthony Brodeur et Nicolas Lachance avaient déjà été battus au moins une fois chacun. Brodeur est revenu devant le filet gatinois en deuxième période. Les Olympiques (7-7-3) ont réduit l'écart à 5-2, mais les visiteurs ont aussitôt répliqué avec un troisième but en avantage numérique pour reprendre leur avance de 6-2.

«Nous avons essayé de revenir, mais nous avons accordé le but le plus faible de la soirée sur le sixième but», a indiqué Benoît Groulx, qui a sorti le crochet sur Brodeur pour la deuxième fois du match après ce sixième but.

Le match était tellement offensif qu'à un certain moment, on aurait cru que le match ne s'arrêterait pas à 60 minutes, mais plutôt quand la première équipe serait arrivée à 10 buts!

«Même après avoir accordé huit buts, on pensait encore avoir des chances de gagner. Dans les 50 premières minutes du match, il n'y a pas un gardien sur la glace qui a fait des arrêts. Nous avons commencé à avoir des arrêts clés quand c'était 9-4...», a ajouté Groulx.

Les locaux ont été dominés 47-26 au chapitre des tirs. Devant la cage des Mooseheads, Zachary Fucale n'a guère fait mieux. Il a affiché un pourcentage d'arrêt (76,9 %) plus faible que celui des Olympiques (80,8 %).

«J'ai parlé à mon entraîneur des gardiens (Michel Vallière). Il m'a dit que nous avions pris sept buts faibles [vendredi] soir. C'est rare qu'il dit cela, car il est pourtant leur plus grand défenseur. Cela dit, notre jeu dans notre territoire a été extrêmement faible. Nous venons d'accorder 47 lancers à Halifax, 38 à Rimouski et 40 à Blainville-Boisbriand. Les chiffres ne mentent pas. Nos défenseurs ont besoin d'aide comme jamais parce qu'ils ont souffert de nos blessures en début de saison. Le problème, c'est que nos attaquants ne les aident pas. C'est une défaite d'équipe», a ajouté Groulx.

Timo Meir, Philippe Gadoury et Danny Moynihan ont mené la charge des Mooseheads avec deux buts chacun. Gadoury a récolté cinq points. Morgan Nauss, Nikolaj Ehlers et Ryan Falkenham ont complété la marque.

Chez les Olympiques, Yakov Trenine a compté un but et amassé quatre points dans la défaite. Alex Dostie, Phil Pietroniro, Vaclav Karabacek, Louick Marcotte et Alexandre Carrier ont aussi déjoué le gardien d'Équipe Canada junior.

Shawinigan samedi

La tâche des Gatinois va se compliquer puisqu'ils se rendront à Shawinigan samedi pour affronter les Cataractes qui étaient inactifs vendredi.

Dimanche, ils seront de retour à l'aréna Robert-Guertin pour accueillir le Phoenix de Sherbrooke. La meilleure équipe de leur division profitera d'un congé samedi. Il s'agira du match en rose en soutien à la cause du cancer du sein.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer