Les Olympiques malmenés par l'Armada

Le gardien de l'Armada de Blainville-Boisbriand, Samuel Montembeault, n'a... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le gardien de l'Armada de Blainville-Boisbriand, Samuel Montembeault, n'a fait face qu'à 21 tirs des Olympiques vendredi soir.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le retour au jeu de trois vétérans n'aura pas donné les effets escomptés aux Olympiques de Gatineau.

Même en récupérant Alexis Pépin, Mickaël Beauregard et Noah Zilbert d'un seul coup vendredi soir, les Gatinois ont été malmenés par l'Armada de Blainville-Boisbriand, qui s'est imposée 5-2 devant 2667 spectateurs au centre Robert-Guertin. Cette défaite, jumelée à la victoire du Phoenix de Sherbrooke, permet à l'équipe de l'Estrie de devancer l'équipe outaouaise au premier rang de la division Telus-Ouest samedi matin.

Alexis Pépin a bien récolté une passe sur le but en avantage numérique d'Alexandre Alain qui avait donné les devants 2-1 aux locaux en fin de deuxième période, mais pendant de très longues séquences, ce sont les visiteurs qui ont contrôlé le jeu. L'Armada (5-6-2) traverse ses meilleurs moments de la jeune saison et elle a maintenant amassé sept points à ses quatre derniers matches.

Les hommes de Joël Bouchard ont trimé dur et ils méritaient pleinement les deux points de la victoire de vendredi.

Seul le gardien Anthony Brodeur a été en mesure de limiter les dégâts; il a réalisé 35 arrêts. Son opposant, Samuel Montembeault, a été beaucoup moins occupé et n'a fait face qu'à 21 lancers.

Dès la première période, les Olympiques (7-4-3) ont été embouteillés dans leur territoire. Brodeur a eu à se signaler à d'innombrables reprises. L'Armada menait 19-7 et 30-14 au chapitre des tirs après les première et deuxième périodes. Incapables de sortir de leur zone, les Gatinois ont laissé plusieurs occasions en or aux visiteurs de prendre de sérieuses options sur la victoire, mais ce n'est qu'en troisième qu'ils ont réussi à briser les reins des Olympiques avec des buts de Brendan Hamelin, Danick Martel et Daniel Walcott (dans un filet désert).

Martel, encore lui, avait ouvert le pointage en première période alors qu'Alexandre Delisle-Houde avait créé l'égalité en fin de deuxième période en recevant une superbe passe du rapide Alexander Katerinakis.

«L'Armada avait 20 joueurs qui étaient venus pour jouer alors que nous n'en avions qu'un, a laissé tomber Benoît Groulx en parlant d'Anthony Brodeur. Si "Brody" n'avait pas été là, c'était facilement 4-0 après une période.»

L'entraîneur-chef gatinois appréhendait cette partie en raison des renforts qu'il avait obtenus pour ce match. Il craignait un excès de confiance ou un laisser-aller de ses joueurs, qui s'étaient débrouillés à merveille avec une formation réduite depuis le début de la saison. Ses joueurs se sont fait prendre au piège.

«De la façon dont nous sommes sortis en première période, c'était catastrophique. Nous avons été dominés de A à Z. Nous n'avons pas touché à la rondelle de la soirée.»

Outre l'avantage numérique qui a permis à Joey Richard et à Alexandre Alain d'inscrire les deux seuls buts des Gatinois, les hommes de Benoît Groulx ont sans doute connu leur match le plus difficile de la saison. Même s'il s'est montré déçu des 18 patineurs devant Brodeur, Groulx a toutefois donné la note de passage à Pépin qui disputait un premier match en six mois.

«Ce n'était pas toujours évident, mais il a disputé un premier match satisfaisant. Beauregard aussi.»

Dans le vestiaire, Alexis Pépin disait avoir été employé plus souvent qu'anticipé.

«J'étais un peu rouillé. Ma prise de décision va s'améliorer avec le temps. J'ai créé quelques revirements, mais j'étais content de me remettre dedans. J'aurais aimé avoir plus d'impact. J'ai joué plus souvent que prévu. Je commençais à avoir les jambes lourdes en fin de match, mais le coach avait besoin que je m'impose parce que l'équipe allait mal. J'ai eu des occasions de compter. Je suis satisfait de mon match, mais il y a de la place pour de l'amélioration.»

Les Olympiques auront la chance de racheter leur contre-performance avec un autre match contre l'Armada dimanche. Cette fois, le duel sera présenté à Boisbriand.

«Je crois que nous avons pris ce match à la légère. Il va falloir s'adapter à la vitesse de l'Armada pour aller chercher le prochain match dimanche», a conclu Pépin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer