Alexandre Landreville a déjoué tous les pronostics

Alexandre Landreville, qui a réussi à devenir un... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Alexandre Landreville, qui a réussi à devenir un membre à part entière des Olympiques, a une fiche de quatre buts et une passe jusqu'à présent.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les joueurs repêchés en 13e ronde qui arrivent à se tailler un poste à temps plein dans la LHJMQ se comptent sur les doigts d'une main.

C'est pourtant le tour de force qu'a réussi le Gatinois Alexandre Landreville cette année. L'attaquant de 17 ans a pris un détour pour y arriver. D'abord retranché au camp des Olympiques, il a amorcé sa campagne dans la Ligue midget AAA du Québec où il avait été nommé co-capitaine de l'Intrépide de Gatineau. Une épidémie de blessures a toutefois placé les Olympiques en position précaire dès le début de la saison et Landreville avait été rappelé pour disputer le match inaugural des Olympiques au centre Robert-Guertin. Son aventure devait se terminer là, mais la blessure d'un autre joueur rappelé avait forcé Benoît Groulx à réviser ses plans.

À son deuxième match, Landreville s'est démarqué en comptant deux buts dans une victoire des Olympiques pour ensuite traverser la ville afin de défendre les couleurs de l'Intrépide quelques minutes plus tard. Le 230e choix de la dernière séance de sélection de la LHJMQ a continué d'être rappelé par les Olympiques pour combler la perte d'autres blessés et c'est ainsi que le jeune homme a maintenant été inséré dans l'alignement dans chacun des 13 matches des Gatinois.

Joueur «surprenant»

À cela, il faut ajouter cinq matches avec l'Intrépide. Au moment de franchir la mi-octobre, Landreville a déjà 18 parties de hockey dans le corps sans compter les matches préparatoires. Il y a deux semaines, Benoît Groulx a confirmé que Landreville deviendrait un membre à part entière de son club.

«Il est aussi bon que les autres recrues de 17 ans de la ligue. C'est le joueur le plus surprenant que j'ai dirigé. Sa ténacité, son caractère et son audace font de lui un joueur difficile à affronter», a expliqué l'entraîneur-chef des Olympiques hier.

Landreville est évidemment fier d'avoir forcé la main au club junior majeur de son patelin.

«Je suis bien content. Il y a eu tellement de blessés ici. J'ai profité de ma chance. Avant cette année, je n'avais jamais réussi à me tailler un poste dans un club au calibre plus élevé dès ma première année.»

Objectif atteint

Positif de nature, il n'a jamais songé une seconde aux obstacles qu'il allait devoir surmonter après avoir été un choix tardif au repêchage.

«En tant que joueur, tu penses toujours avoir une chance de faire l'équipe après avoir été repêché. Ce n'est qu'en arrivant au camp, quand j'ai vu tous les vétérans, que j'ai réalisé qu'il serait difficile de rester. Après avoir été retranché, j'ai continué d'être rappelé. J'ai travaillé fort pour être rendu où j'en suis», a indiqué celui qui avait récolté 22 points en 42 matches avec l'Intrépide l'an dernier.

Troisième Gatinois dans le vestiaire des Olympiques, Alexandre Landreville se dit soulagé de ne plus avoir à faire la navette entre la LHJMQ et la Ligue midget AAA. «J'aime le calibre de jeu supérieur, mais il y a d'autres avantages. Je vois mieux le jeu sans grille protectrice sur mon casque. Ça aide aussi à enlever mon protecteur buccal. Cette pièce me lève le coeur et je peux la retirer plus facilement!»

Après 13 matches, la recrue a quatre buts et une passe à sa fiche. La saison est encore jeune, mais ces cinq points le placent provisoirement sur un pied égalité avec Vincent Dunn et Michaël Joly, deux autres joueurs de premier plan de la région outaouaise. Pas si mal pour un choix de 13e ronde qui devait jouer midget AAA cette saison.

jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer