Martin Brodeur à l'entraînement avec... les Olympiques

Ce n'est pas tous les jours qu'une légende de la Ligue nationale de hockey... (SIMON SÉGUIN-BERTRAND, LeDroit)

Agrandir

SIMON SÉGUIN-BERTRAND, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'est pas tous les jours qu'une légende de la Ligue nationale de hockey vient faire son tour à Gatineau. Encore moins pour y passer toute la semaine à s'entraîner avec les Olympiques de Gatineau.

C'est pourtant ce que fera Martin Brodeur la semaine prochaine. Pour la première fois de sa carrière professionnelle, le gardien de 42 ans est sans contrat, mais il n'est pas prêt à accrocher ses jambières. Comme il voudrait disputer une 21e saison dans le circuit Bettman, il joindra l'utile à l'agréable en venant se mettre en forme avec l'équipe junior de son fils, Anthony.

«Je trouve extraordinaire de recevoir un futur membre du Temple de la Renommée à nos entraînements. C'est une occasion en or pour nos joueurs de côtoyer une grande vedette du hockey. Il a encore l'intention de jouer dans la LNH. Il amènera une autre dimension à nos entraînements», lance l'entraîneur-chef des Olympiques, Benoît Groulx.

Les sièges du centre Robert-Guertin trouvent difficilement preneurs depuis le début de la saison, mais la venue du triple gagnant de la coupe Stanley et du double médaillé d'or olympique pourrait changer la donne pendant les entraînements qui se tiennent généralement entre 8h30 et 10h. «Il va sûrement y avoir beaucoup plus de monde dans les estrades. Des médias aussi», ajoute Groulx qui profitera de la présence du quadruple gagnant du trophée Vézina afin de mettre un peu de piquant dans la vie de ses joueurs et des partisans. Des séances de tirs de barrage seront à l'horaire à la fin des entraînements.

Geste naturel

Groulx comprend Martin Brodeur de vouloir se rapprocher de son fils à ce moment-ci. «Dans le hockey professionnel, il n'a pas eu la chance de passer beaucoup de temps avec ses fils. Maintenant, il a la chance de vivre une expérience avec lui. Je fais la même chose avec mon fils cette année en étant un entraîneur adjoint de son équipe. Il faut profiter de ces moments quand c'est possible.»

Amusé par l'idée de s'entraîner sur la même glace que son père, Anthony Brodeur se réjouissait aussi pour ses coéquipiers.

«Ce n'est pas donné à tout le monde de tirer contre un gardien comme lui. Je comprends l'engouement que ça peut susciter dans notre vestiaire. Comme tous les étés, il ne s'est pas beaucoup entraîné sur glace. Mais, il veut jouer quelque part dans la LNH cette année et il veut montrer qu'il sera prêt si on a besoin de lui. Je pense bien qu'il va finir par se trouver une équipe», raconte l'aîné des fils de Martin Brodeur.

Martin Brodeur, c'est aussi 10 sélections dans l'équipe d'étoiles, le meneur de tous les temps pour les victoires ainsi que les jeux blancs dans la LNH. Il est également le seul à avoir connu huit saisons de 40 victoires ou plus.

Il aurait pu aller s'entraîner avec son autre fils (Jeremy) qui garde les buts dans la Ligue canadienne de hockey à Oshawa, mais Brodeur a choisi de venir à Gatineau.

«Je ne sais pas pourquoi il a préféré venir ici. Peut-être à cause de sa relation avec Michel Vallière (entraîneur des gardiens). Il sait aussi que des joueurs professionnels s'entraînent avec nous régulièrement. Alexandre Picard est ici depuis plusieurs semaines.»

Chose certaine, le gardien de 19 ans entend profiter des prochains jours. «Ça sera plaisant d'être autour de lui pendant plusieurs jours. On n'est pas souvent ensemble pendant la saison, mais il regarde tous nos matches et ça l'énerve plus que ses propres matches!»

Partager

À lire aussi

  • Martin Brodeur veut une dernière saison

    Olympiques

    Martin Brodeur veut une dernière saison

    Il détient presque tous les records chez les gardiens de la LNH. Il a trois bagues de la coupe Stanley, des médailles d'or olympiques. Pour la... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer