L'attaque des Olympiques est en panne sèche

Les gros canons des Olympiques en arrachent. Parmi... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Les gros canons des Olympiques en arrachent. Parmi eux, Martin Reway traverse une période particulièrement difficile avec un différentiel de moins -5 depuis deux matches.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avant le dernier week-end, tous les espoirs étaient permis pour les Olympiques de Gatineau.

> Discutez de la LHJMQ et des Olympiques dans le blogue de Jean-François Plante

La première position de la division Telus-Ouest était encore à leur portée. Ils pouvaient aussi rejoindre les Foreurs de Val-d'Or en deuxième position vendredi. Deux parties et deux défaites par blanchissage plus tard, leurs espoirs de finir en tête de la division ont été anéantis. Non seulement ont-ils vu l'Armada de Blainville-Boisbriand et les Foreurs de Val-d'Or prendre le large avec deux victoires chacun, mais les Gatinois ont aussi vu les Voltigeurs de Drummondville les reléguer au quatrième rang de la division Telus-Ouest.

Ces derniers ont blanchi les Olympiques 4-0 au centre Marcel-Dionne hier. L'attaque des Olympiques est réduite au silence depuis 121 minutes et 40 secondes. Le record de sécheresse offensive de 164 minutes et huit secondes, établi en janvier 2011, est maintenant menacé alors que l'Armada de Blainville-Boisbriand sera le prochain visiteur des Olympiques à Robert-Guertin mercredi.

Lutte pour l'avantage de la patinoire

Déclassés 5-0 par les Foreurs et 4-0 par les Voltigeurs, les Olympiques devront maintenant se battre pour s'assurer d'avoir l'avantage de la patinoire au premier tour des séries éliminatoires alors qu'il ne reste que six matches à disputer en saison régulière.

«On peut encore s'accrocher à Québec et Drummondville qui nous devancent, mais il va falloir se ressaisir.

«Depuis deux matches, nous n'avons pas d'énergie. Nous avions joué du très bon hockey depuis un mois. Nous redoutions une baisse d'énergie chez nos troupes et c'est pour ça que nous avons donné des congés aux joueurs la semaine dernière, mais tout semble difficile pour nous maintenant. Nous n'arrivons pas à faire deux passes consécutives. Nous n'avons pas d'effort soutenu de nos joueurs. Nous n'avons pas de jambes pour générer de l'attaque», a raconté Benoît Groulx hier.

Quatre joueurs blessés

Ce dernier se plaignait d'avoir perdu les services de quatre joueurs en un rien de temps.

La semaine dernière, il avait 25 joueurs en santé, mais Taylor Burke, Alexis Pépin, Deverick Ottereyes et Alex Dostie sont tous sur la touche maintenant. Âgé de 20 ans, Frank Schumacher a été laissé de côté hier.

«Nous attendons des renforts mercredi. Tous nos blessés sont près d'un retour au jeu», a ajouté Groulx.

Georgs Golovkovs, Joey Ratelle, William Carrier et Oliver Caouette ont compté les buts des Voltigeurs (38-21-4) hier alors que la marque était 1-0 après deux périodes. Robert Steeves a fait face à 38 tirs. De son côté, Louis-Philip Guindon a repoussé 20 rondelles pour signer le jeu blanc.

Les gros canons offensifs des Olympiques (37-21-4) ont été tenus au silence depuis le but d'Adam Stevens contre les Saguenéens de Chicoutimi il y a huit jours. Martin Reway traverse une période particulièrement difficile où il a maintenu un différentiel de moins-5 depuis deux matches.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer