Les Voltigeurs gâchent la fête de Hully

Éric Brassard, le gardien des Olympiques, résiste devant... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Éric Brassard, le gardien des Olympiques, résiste devant Jérôme Verrier, des Voltigeurs. Ce dernier s'est repris par la suite avec un but dans la victoire de 6-3 des Voltigeurs, hier après-midi.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partager

Hully approche l'âge adulte. La célèbre mascotte des Olympiques de Gatineau fêtait ses 15 ans avec une dizaine de ses amis en peluche au centre Robert-Guertin hier.

Comme il vieillit, son party de fête n'avait rien d'une célébration entre enfants hier. Dès la 11e seconde de jeu entre les Olympiques et les Voltigeurs de Drummondville, deux combats ont éclaté simultanément. Deux joueurs, Matthew Boudens et Derek Sheppard ont été expulsés sur le champ pour avoir été les deuxièmes à engager le combat sur la même séquence.

Du grabuge

Quatre secondes plus tard, les convives de Hully ont eu droit à du grabuge impliquant tous les joueurs sur la patinoire. Des joueurs ont écopé de 10 minutes de mauvaise conduite. Avant même la 10e minute de jeu, Mikaël Langlois a été sorti du match à son tour après avoir servi une mise en échec à la tête de Jérémy Auger qui risque de lui coûter une suspension.

C'était le chaos sur la patinoire. On se serait cru dans les années '80. Ça jouait dur entre les deux rivaux de la division Telus-Ouest.

Au bout du compte, les visiteurs ont trouvé le moyen de gâcher la fête de Hully alors que quatre buts du capitaine Jérémie Malouin ont permis aux Voltigeurs de doubler les Olympiques 6-3.

Malouin avait justement serré la main de Hully juste avant le déclenchement des hostilités, mais le capitaine des Voltigeurs n'a pas voulu attribuer sa soirée de quatre buts à sa rencontre avec la mascotte gatinoise.

«C'était un match plaisant. À Gatineau, c'est toujours la guerre. C'est difficile de jouer ici. Les combats du début de match nous ont réveillés. C'était un moment clé. Il y a eu des coups de cochon qui ont été donnés des deux côtés, mais je crois que les arbitres ont bien fait leur travail pour garder le contrôle de la partie. C'était un troisième match en trois jours pour nous. Nous venions de perdre deux matches, mais c'est dans nos valeurs de travailler pendant 60 minutes», a expliqué celui qui est rendu à 26 buts avec son deuxième match de quatre buts de la saison.

Malouin a été impliqué dans le premier combat de la partie contre Adam Chapman. Ce dernier a aussi été un des meilleurs chez les Olympiques avec un but et une passe.

Plus de détails dans LeDroit du 28 janvier 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer