Ils s'imposent 2-1 contre les puissants Huskies

Des Olympiques méconnaissables

Les Olympiques célèbrent le but d'Alexandre Carrier en... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Les Olympiques célèbrent le but d'Alexandre Carrier en deuxième période. Ces derniers l'ont emporté 2-1 contre les Huskies hier soir à Gatineau.

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

Les Olympiques de Gatineau seront peut-être prêts à jouer les trouble-fête en séries éliminatoires après tout.

Le printemps venu, les équipes dirigées par Benoît Groulx ont tendance à causer de sérieux maux de tête à leurs adversaires. Après un long passage à vide où rien n'a fonctionné en raison d'une foule de facteurs, les Olympiques sont de retour en santé et ils viennent d'amasser huit points sur une possibilité de 10 à leurs cinq derniers matches.

Hier soir, ils se sont imposés de 2-1 face à la puissance des Huskies de Rouyn-Noranda devant 3089 spectateurs enjoués au centre Robert-Guertin.

Si les séries commençaient aujourd'hui, ce sont les Huskies que les Olympiques affronteraient au premier tour. La troupe d'André Tourigny a beau être une des meilleures formations de la LHJMQ, elle n'a pratiquement pas touché à la rondelle pendant 40 minutes hier.

Les Olympiques (19-22-3) étaient méconnaissables pendant les deux premières périodes. Ils avaient limité la redoutable attaque des Huskies (28-15-1) à seulement neuf tirs au but. De leur côté, les Gatinois avaient déjà testé Alexandre Bélanger à 21 reprises et menaient 2-0 au pointage.

Ils auraient pu mettre fin au match pendant cette période s'ils avaient pu profiter de leurs avantages numériques. Voulant trop en faire lorsqu'ils étaient en position de marquer, les Gatinois ont eu de la difficulté à s'organiser. Ils ont été blanchis en huit occasions.

Rôles inversés

Le réveil des Huskies s'est fait sentir en troisième période alors que les rôles ont été inversés. En tentant de protéger leur avance, les locaux ont perdu le contrôle de la partie. Les visiteurs ont dominé le dernier tiers 11-3 au chapitre des tirs. Heureusement, Robert Steeves était en forme. Seul Gabriel Desjardins l'a battu pour rétrécir l'écart à 2-1. Desjardins, véritable poison avec 11 points en quatre parties contre les Olympiques cette saison, a failli créer l'égalité avec cinq minutes à jouer, mais son tir a touché la barre horizontale. Enfin, pendant une punition à son équipe en fin de match, Desjardins s'est échappé contre Steeves, mais ce dernier a résisté.

Dans la victoire, Simon Tardif-Richard a poursuivi sa séquence infernale en marquant un but dans un huitième match consécutif. Il s'agit de la deuxième plus longue séquence de la saison dans la LHJMQ derrière celle de Nathan MacKinnon qui a marqué dans neuf parties consécutives pour les Mooseheads d'Halifax.

Le but de la victoire est venu du bâton d'Alexandre Carrier. Tomas Hyka lui a remis la rondelle du but puisqu'il s'agissait de son premier en carrière dans le circuit Courteau. Carrier a battu Alexandre Bélanger au-dessus de l'épaule droite à l'aide d'un lancer du poignet de la pointe après avoir reçu une belle passe de Martin Reway.

« Je suis très excité de ce premier but. Ça fait du bien.

« Ça faisait longtemps que je l'attendais. Je n'ai pas visé du tout. Je n'ai pas vu le trou à gauche du filet. J'ai reçu une passe de gauche à droite et je n'ai fait que tirer au but. Pendant que le gardien se dirigeait vers la droite, mon tir est allé à gauche », a expliqué le défenseur de 16 ans qui avait été le premier choix des Olympiques en juin dernier.

C'était un premier revers en quatre parties pour les Huskies contre les Olympiques cette saison. Ceux-ci étaient privés d'un gros morceau. Le Russe Nikita Kucherov s'est fracturé la main au Championnat du monde junior et ratera encore une semaine d'action.

« Ce n'était pas un grand match de notre part. Notre meilleur joueur a été Robert Steeves. Rouyn-Noranda n'était pas à son meilleur pendant deux périodes.

« Nos joueurs savent qu'ils peuvent faire mieux que ça, notamment en avantage numérique. On complique trop les choses. On s'est éloigné de ce que l'on fait de mieux.

« J'espère qu'on pourra offrir un meilleur match contre Victoriaville dimanche », a résumé l'entraîneur-chef Benoît Groulx.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer