Boutet a des papillons dans l'estomac

Étienne Boutet (à droite) s'est fait à l'idée... (Archives, Le Soleil)

Agrandir

Étienne Boutet (à droite) s'est fait à l'idée de jouer à Gatineau, une semaine après la transaction qui l'a éloigné de son frère Jasmin.

Archives, Le Soleil

Partager

Étienne Boutet a vécu toute la gamme des émotions mardi dernier quand il a troqué son uniforme de l'Océanic de Rimouski pour celui des Olympiques de Gatineau.

La transaction s'est effectuée en matinée. Le défenseur de 20 ans n'a eu qu'à traverser la patinoire pour changer de vestiaire. En soirée, il affrontait déjà son équipe des trois dernières saisons et demie!

Ce soir, il vivra une autre première alors qu'il disputera un match dans l'uniforme noir-blanc-gris en sol gatinois contre le Drakkar de Baie-Comeau (17-9-3). À son baptême de feu au centre Robert-Guertin, il aura un contact direct avec l'histoire de l'organisation la plus titrée de la LHJMQ. Dans la cérémonie d'avant-match, il verra le nom de Claude Julien se faire hisser dans les hauteurs du vétuste amphithéâtre à côté des autres immortels.

«Je suis content de venir ici. Les Olympiques véhiculent une certaine image à travers la ligue et je pense être le type de joueur qui pour assurer une certaine continuité de cette image», a expliqué le robuste défenseur de St-Nicolas.

Même s'il attaque sa cinquième saison dans la LHJMQ, Boutet assure que ce premier match à Guertin va lui procurer des émotions fortes.

«J'ai des papillons dans l'estomac. J'ai un petit stress qui tient plus de l'excitation que de l'angoisse. Je suis habitué de me faire crier des bêtises par les partisans près du banc des punitions ici! Maintenant, j'ai hâte de les entendre applaudir mes bons coups!»

À 20 ans, Étienne Boutet sait exactement à quoi s'en tenir avec les Olympiques. «Je suis ici pour assurer du leadership et pour donner une bonne base à nos jeunes joueurs. Mon jeu ne changera pas beaucoup. Je vais assurer une stabilité à la défensive. Je ne suis pas reconnu pour faire des jeux à l'emporte-pièce. Je garde mes jeux simples. Je fais une bonne première passe et je complète mes mises en échec.»

Plus de détails dans LeDroit du 5 décembre 2012 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer