Malgré un retard de 2-0 dans la série, les vétérans gardent le moral

Janosik: «Ce n'est pas le temps de lâcher»

Les vétérans des Olympiques, le gardien François Lacerte... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Les vétérans des Olympiques, le gardien François Lacerte et le défenseur Adam Janosik, croient toujours que les Olympiques peuvent renverser la vapeur dans leur série contre l'Armada de Blainville-Boisbriand.

Archives, LeDroit

Jean-François Plante
Le Droit

Plongés dans une situation inconfortable après deux échecs à Boisbriand, les jeunes joueurs des Olympiques pourront toujours se tourner vers les témoignages des vétérans Adam Janosik et François Lacerte pour leur redonner espoir d'ici le troisième match de la série contre l'Armada présenté demain soir au centre Robert-Guertin.

Le défenseur de 19 ans et le gardien de 20 ans se souviennent d'être rentrés bredouilles après deux matches à Drummondville en deuxième ronde des séries éliminatoires 2011.

Les Voltigeurs menaient la série 2-0 et les Gatinois avaient été très peu menaçants au centre Marcel-Dionne avant de faire basculer la série dès le troisième match à Gatineau.

«Ce n'est pas le temps de s'apitoyer sur notre sort. Ce n'est pas le temps de lâcher. Nous étions en arrière 2-0 contre Drummondville et 3-1 contre Québec l'an dernier et nous avons remonté la pente. Ce n'est pas une si grosse affaire et j'essaie de transmettre l'expérience que nous avons vécue aux plus jeunes. Les défaites ont fait mal à Boisbriand, mais ce n'est pas vrai que je vais terminer ma carrière junior en perdant en première ronde», a raconté Adam Janosik après l'entraînement d'hier midi.

Selon François Lacerte, le moral des troupes est «quand même bon», compte tenu de la situation.

«Ça pourrait être mieux si on ne perdait pas 2-0, mais nous sommes quand même confiants de pouvoir offrir une meilleure opposition à l'Armada. Nous ne pouvons pas être pires qu'à Boisbriand. OK, l'Armada patine bien et ils sont là où ils voulaient être, mais on est censé leur donner du fil à retordre. On s'en revient chez nous et ce n'est pas facile pour l'équipe adverse de jouer à Robert-Guertin en séries. Ça peut juste aller mieux», a indiqué le gardien qui voudra également compléter un premier match dans la série.

Pour connaître du succès contre l'Armada, les Olympiques dépendent énormément de quelques joueurs clés.

Plus de détails dans LeDroit du 26 mars ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer