Jeff Brown démissionne

Jeff Brown a évoqué des raisons personnelles pour... (Étienne Ranger, archives Le Droit)

Agrandir

Jeff Brown a évoqué des raisons personnelles pour quitter son poste d'entraîneur-chef et de directeur général des 67's d'Ottawa. Il aurait toutefois existé un climat de tension entre Brown et ses joueurs.

Étienne Ranger, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une bombe est tombée dans l'entourage des 67's d'Ottawa mardi.

En fin d'après-midi, l'Ottawa Sports and Entertainement Group (OSEG) a publié un communiqué pour annoncer la démission de l'entraîneur-chef et directeur général de son équipe de la Ligue de hockey junior de l'Ontario (LHO).

La direction a évoqué des raisons personnelles pour expliquer le départ de Jeff Brown qui retourne chez lui, à St-Louis, après trois années à la barre du club. Sous sa gouverne, les 67's ont entrepris un processus de reconstruction où ils ont dû se départir de joueurs de premier plan afin de leur permettre d'aspirer à un championnat d'ici deux ans.

« Après avoir parlé avec les 67's, et surtout ma famille, j'ai décidé de quitter mes fonctions. Quand je suis arrivé ici, mon objectif était de ramener la stabilité au sein de cette organisation que je considère parmi les meilleures au pays. À mon successeur, je suis très fier de léguer un groupe de jeunes joueurs extrêmement talentueux avec plus de choix au repêchage que quiconque dans la ligue. »

Déjà en route vers St-Louis, Brown n'a pas répondu aux questions des médias mardi. « Mon retour à Ottawa a été difficile par moments pour ma famille. Il est temps que je lui donne la priorité et que je redevienne un père à temps plein dans notre ville d'adoption à St-Louis », a-t-il ajouté dans le communiqué où il a remercié les dirigeants de l'OSEG.

L'ancien défenseur étoile de la LNH a pris les rênes des 67's en 2014-15. Dès le départ, il a amené le club au deuxième rang de sa division alors que l'équipe avait raté les séries lors des deux années précédentes. Sous ses ordres, les 67's n'ont jamais raté les séries, mais ils n'ont jamais passé la première ronde éliminatoire non plus.

Dans son rôle de DG, il a notamment pris la douloureuse décision d'échanger Travis Konecny à Sarnia en janvier 2016 en retour de huit choix au repêchage, Sasha Chmelevski et Chase Campbell. Konecny aura finalement joué dans la LNH à 19 ans et n'aura joué que 25 matches avec le Sting.

Gouverneur des 67's, Jeff Hunt a été élogieux envers Brown. « Quand Jeff est arrivé ici, notre organisation se trouvait dans une spirale descendante. Il a fait un travail colossal pour instaurer un sens de l'engagement à nos joueurs. Il a dépassé nos attentes en qualifiant l'équipe pour les séries chaque année. Grâce à lui, notre avenir est prometteur. »

La dernière année aura été tumultueuse pour Brown alors qu'il a été impliqué dans un incident où il a bousculé un joueur au banc des siens pendant un match. La direction a dû intervenir et la LHO a également ouvert une enquête. Peu de temps après, Brown a cédé sa place à son adjoint Mike Eastwood pendant plusieurs semaines sous prétexte qu'il éprouvait des ennuis de santé.

Des sources près de l'équipe ont toutefois raconté au Droit qu'il existait un climat de tension entre les joueurs et Brown. Des joueurs ont dû être échangés durant la saison. D'autres avaient aussi l'intention de quitter Ottawa si Brown restait en place.

Aucun remplaçant n'a été annoncé par l'équipe qui souhaite avant tout pourvoir le poste de directeur général.

Junior A : quatrième coupe Bogart pour Carleton Place

Les Canadians de Carleton Place sont au junior A ce que les Vikings de Casselman sont au junior B: une dynastie du hockey dans la région de la capitale nationale. Comme les Vikings une semaine plus tôt, les Canadians ont remporté un quatrième championnat des séries éliminatoires de suite dimanche.

Pour une deuxième année consécutive, la troupe de Jason Clarke a eu raison des Sénateurs d'Ottawa en finale de la coupe Bogart dans la Ligue canadienne centrale junior A. Les Sénateurs avaient gagné la première partie au compte de 5-2, mais les Canadians sont revenus à la charge en gagnant les quatre matches suivants par la marge d'un but. Ils ont notamment triomphé en prolongation dans les deux derniers matches. Le quatrième duel, celui où les champions en titre ont pris une avance de 3-1 dans la série, aura été dur à encaisser pour les hommes de Martin Dagenais. Les Sénateurs ont dominé le match 47-23 au chapitre des tirs, mais ils l'ont perdu 3-2 en deuxième période de prolongation. La coupe leur semblait soudainement hors de portée.

Les Canadians tenteront maintenant d'aller gagner un quatrième titre consécutif à la coupe Fred Page à compter de mercredi de la semaine prochaine. Les Cobras de Terrebonne, champions de la coupe Napa de la Ligue junior AAA du Québec, seront les hôtes de ce championnat canadien de l'Est. Finalistes au Québec, le Collège Français de Longueuil sera également de la partie. La quatrième équipe proviendra des Maritimes. Les Timberwolves de Miramichi menaient les Bearcats de Truro 3-2 avant la tenue du sixième match de la finale mardi soir.

De leur côté, les Sénateurs pourront se consoler l'année prochaine. Gagne ou perd, ils sont assurés de participer à la coupe Fred Page puisqu'ils en seront les hôtes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer