Les 67's survivent à une fusillade monstre

Le gardien Olivier Lafrenière a arrêté 13 tirs... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Le gardien Olivier Lafrenière a arrêté 13 tirs sur 14 pendant une fusillade interminable pour permettre aux 67's d'Ottawa de vaincre les Frontenacs de Kingston mercredi soir à la Place TD.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il faut bien commencer quelque part.

Les jeunes 67's d'Ottawa offrent une bonne opposition sur les patinoires adverses de la Ligue de l'Ontario (LHO) cette saison alors qu'ils arrivent à maintenir une fiche de ,500 (12-12-4), mais c'est à la Place TD que ça se complique. Devant leurs partisans, ils avaient  amassé deux fois moins de victoires (6-12-1) avant d'affronter les Frontenacs de Kingston mercredi soir.

Le gardien franco-ontarien des 67's a collaboré pour régler une partie du problème en arrêtant 13 tirs consécutifs des Frontenacs pendant une séance marathon de tirs de barrage. Olivier Lafrenière a été battu par le premier tireur, mais Jason Robertson a été le seul à pouvoir compter contre lui. Après un but d'Artur Tyanulin chez les 67's, personne n'a pu résoudre le gardien Jeremy Helvig jusqu'à ce que le défenseur Kyle Auger vienne mettre fin au débat en 14e ronde de fusillade.

C'était le deuxième but du match du petit défenseur des 67's, qui n'avait compté qu'une seule fois à ses 28 premiers matches de la saison. Mathieu Foget, d'Orléans, a également aidé à la victoire de 5-4 des Ottaviens en comptant son premier but dans la LHO à son 12e match en carrière. Patrick White et Travis Barron ont été les autres marqueurs en temps réglementaire dans un match dominé 33-26 par les locaux au chapitre des tirs.

Cette victoire arrive à point pour les 67's (19-24-5) qui commençaient à se faire rattraper dans la course aux séries éliminatoires après avoir perdu six de leurs sept derniers matches avant la visite des Frontenacs (20-17-8). Installée au 7e rang de la conférence de l'Est, Ottawa a maintenant un coussin de quatre points sur l'équipe en 9e place, qui sera exclue des séries.

Il reste encore 20 matches à la saison et 14 de ceux-ci auront lieu à Ottawa. En principe, il s'agit d'un calendrier avantageux pour les 67's, mais ils devront commencer à profiter de l'avantage de la patinoire. L'entraîneur-chef Jeff Brown a sa petite idée sur les insuccès chroniques de son club à domicile.

« Sur la route, nous pratiquons un style de jeu simple. À la maison, devant nos partisans, nos joueurs aiment mettre un peu de moutarde. Souvent, ça finit mal. Nous avons changé cela ce soir pendant 40-50 minutes. Si nous continuons comme ça, nous allons gagner plus de matches. »

Ancien défenseur offensif dans la LNH, Jeff Brown a attendu longtemps avant d'envoyer ses premiers défenseurs dans la mêlée en fusillade. Pourquoi hésiter? « Nous avons des marqueurs naturels en attaque, mais je devrais sortir des sentiers battus. Trop souvent, ça finit par un défenseur comme Auger qui fait la différence même en ratant son tir ! »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer