L'avenir des 67's est assuré

Le capitaine Travis Konecny et son adjoint Sam... (Martin Roy, archives LeDroit)

Agrandir

Le capitaine Travis Konecny et son adjoint Sam Studnicka ont été échangés en retour de deux espoirs et huit choix au repêchage.

Martin Roy, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La direction des 67's d'Ottawa n'a pas trouvé facile de laisser partir un des joueurs les plus électrisants de son histoire.

Constatant qu'ils allaient peiner à participer aux séries éliminatoires pour la troisième fois en quatre saisons, les 67's ont toutefois pris les grands moyens pour remettre leur équipe sur le droit chemin pendant plusieurs années.

Mercredi soir, ils ont réalisé la plus grande transaction de leur existence en expédiant leur capitaine Travis Konecny et son adjoint Sam Studnicka à Sarnia en retour de deux jeunes espoirs talentueux et huit choix au repêchage. Konecny n'a que 18 ans. S'il ne se taille pas un poste prématurément avec les Flyers de Philadelphie l'an prochain, les 67's recevraient deux autres choix de deuxième ronde.

«Cette transaction se trame depuis un bon moment avec Sarnia. Plusieurs personnes ont été impliquées. C'est un marché qui a été difficile à ficeler, mais au bout du compte, c'était un pacte gagnant-gagnant-gagnant. Les quatre joueurs qui font partie de la transaction vont profiter de l'échange. Sarnia devient un aspirant à la coupe et notre avenir est assuré», a expliqué l'entraîneur-chef et directeur général, Jeff Brown jeudi.

Ce dernier était heureux d'offrir une panoplie de choix au repêchage à ses dépisteurs pour reconstruire l'équipe rapidement, mais il tenait aussi aux deux attaquants du Sting: Sasha Chmelevski (16 ans) et Chase Campbell (17 ans).

«Les choix, c'est beau, mais toutes les équipes font des erreurs dans l'évaluation de joueurs de 15 ans. Les équipes de la LNH en font aussi. Chmelevski est un joueur de centre dynamique qui a été choisi au 10e rang parce qu'il est Américain. S'il avait joué à Toronto, il aurait été un des cinq premiers choix du repêchage. Campbell est un petit attaquant fougueux qui a marqué un but par match quand il était midget.»

En échangeant Konecny tout de suite, les 67's ont voulu éviter de répéter le scénario qui leur avait fait perdre Sean Monahan à 19 ans sans pouvoir monnayer sa valeur. «On veut construire des clubs comme Brian Kilrea le faisait. Dans une bonne saison, on aura des chances de tout rafler. Dans une reconstruction, on restera compétitif.»

Jeff Brown a ajouté que Konecny et Studnicka étaient ses plus grands leaders dans le vestiaire. «C'est dur de se départir de joueurs de cette qualité.»

Pour rendre cette transaction possible, Konecny a dû lever sa clause de non-échange, ce qu'il a qualifié d'expérience déchirante. «Honnêtement, j'ai le coeur brisé. Ottawa, c'était chez moi. Je ne pourrai jamais assez remercier l'organisation, ses partisans et la ville. Je suis arrivé ici à 16 ans et j'ai tout appris. Cette équipe m'a aidé à me faire repêcher dans la LNH et à réaliser la moitié de mon rêve. Lever ma clause de non-échange a été la décision la plus difficile à prendre de ma vie jusqu'à présent.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer