Bilan positif chez les 67's

Sous les ordres de Jeff Brown, les 67's... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Sous les ordres de Jeff Brown, les 67's d'Ottawa ont connu une excellente saison malgré leur élimination rapide face aux IceDogs du Niagara.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré leur élimination en six parties au premier tour des séries éliminatoires de la Ligue de l'Ontario (LHO), les 67's d'Ottawa se sont épanouis à leur retour sur la rue Bank après deux ans d'exil à Kanata.

Sous la férule de Jeff Brown, l'équipe a fait un bond prodigieux au classement. Elle a récolté 29 points de plus que la saison précédente et 43 points de plus qu'en 2012-13 alors qu'elle avait atteint le fond du baril. Plus mature et surtout plus responsable sur le plan défensif, le club des 67's (38-25-5) a gagné 15 matches de plus que la saison dernière pour se hisser jusqu'au quatrième rang de sa conférence avec 81 points. Ils ont aussi goûté aux séries pour la première fois en trois ans.

DIFFICILE SANS KONECNY

Malheureusement, la perte de leur capitaine, Travis Konecny, dans le cinquième match de la série face aux IceDogs du Niagara, aura été fatale. Sans leur locomotive offensive, les 67's se sont inclinés par la marge d'un but dans le sixième duel. Pour l'entraîneur-chef ottavien, Travis Konecny est une merveille sur patins. Dans quelques mois, une équipe de la LNH va le réclamer au premier tour du repêchage.

«Travis, c'est comme un moteur qui ne s'arrête jamais. Il n'y a pas de miroirs chez lui. Il n'a aucune idée qu'il est petit (5'8»). Il joue comme s'il était un joueur imposant. Son tir, son caractère, son leadership et sa façon de s'entraîner comme un professionnel feront en sortie qu'il deviendra un pro», a lancé Jeff Brown, hier, pendant que ses joueurs venaient vider leurs effets personnels avant de rentrer à la maison.

L'attaquant de 17 ans n'a jamais été à son aise dans la série contre les IceDogs. Il avait été blessé à une épaule à deux semaines de la fin de la saison. Il est revenu au jeu pour le premier match de la série, mais il a aggravé cette blessure au cinquième match.

Celle-ci nécessitera un mois de convalescence et devrait l'empêcher de représenter le Canada au Championnat du monde des moins de 18 ans plus tard en avril.

TROUS EN DÉFENSE

Konecny avait déjà hâte de revenir à Ottawa en septembre prochain lorsqu'il a rencontré la presse hier. «Nous allons continuer à aller de l'avant. Je suis très excité de ce qui s'en vient. Plusieurs joueurs seront de retour. Nous allons faire du bruit!»

Le capitaine a raison. Les 67's vont récupérer leurs deux gardiens en 2015-16 et leurs trois meilleurs compteurs: Konecny, Dante Salituro et Jeremiah Adisson. C'est en défensive que le club devra se renflouer. Âgés de 20 ans, Brendan Bell et Curtis Meighan ont mis fin à leur carrière junior.

«Nous avons un gros trou à remplir à la ligne bleue. Il faudra que nos choix au repêchage élèvent leur jeu d'un cran. À part Jacob Middleton qui sera de retour, ce sera mince à cette position. Nous allons assurément repêcher un défenseur européen pour remplacer les 35 minutes par match d'Alex Lintuniemi!», a indiqué Jeff Brown.

Reste à voir si Brown sera de retour derrière le banc des siens pour la deuxième année de son contrat de trois ans. Des rumeurs l'envoient dans la Ligue américaine avec les Marlies de Toronto, filiale des Maple Leafs. Brown a été coéquipier du directeur général des Leafs, Brendan Shanahan, à Hartford autant qu'à St-Louis. Leurs liens d'amitié sont solides.

«J'ai donné ma parole aux 67's. J'ai un engagement ici. J'ai déjà eu une audition pour le poste des Marlies l'an dernier, mais si Brendan m'approche pour le poste de coach chez les Maple Leafs, je pense que les 67's comprendraient!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer