Le retour des séries

Jeff Brown, l'entraîneur-chef des 67's.... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Jeff Brown, l'entraîneur-chef des 67's.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Une chance que les 67's d'Ottawa sont parvenus à décrocher l'avantage de la patinoire pour leur première participation aux séries éliminatoires de la Ligue de l'Ontario (LHO) en trois ans parce qu'ils en auront plein les bras à la Place TD ce soir.

Les IceDogs du Niagara n'ont récolté que trois points de moins au classement cette saison, mais leur fiche en 2015 est supérieure à celle des 67's. Cette machine à compter des buts a remporté 25 de ses 33 matches depuis le mois de janvier. Les 67's ont gagné 21 de leurs 34 duels en 2015. La troupe de Jeff Brown s'est assurée de l'avantage de la patinoire en prenant le quatrième rang de la Conférence de l'est de la LHO dans le dernier match de la saison régulière. À sa première année à la barre des 67's, Jeff Brown a poussé un soupir de soulagement quand son équipe a relégué les IceDogs au cinquième rang dimanche.

«C'est énorme d'obtenir l'avantage de la glace. Nous avons été une des meilleures équipes de la ligue à domicile cette année et nous aurons besoin de cet avantage, car les IceDogs n'ont rien à envier aux meilleurs clubs de notre ligue depuis le début de la nouvelle année. Ils ont de l'attaque à revendre dans trois trios. Physiquement, ils sont imposants. Cette série sera palpitante pour les partisans, moins pour les entraîneurs!»

Retour du capitaine

Menés par Carter Verhaeghe, Josh Ho-Sang et Brandon Perlini, les IceDogs comptent sept joueurs qui ont amassé plus de 50 points. Chez les 67's, Jeff Brown s'est montré rassurant envers son capitaine, Travis Konecny, qui pourra reprendre sa place dans l'alignement après avoir raté les quatre derniers matches en raison d'une blessure à l'épaule. Le défenseur Evan de Haan est également apte à revenir au jeu. Dante Salituro (78) et Konecny (68) sont les seuls joueurs des 67's à avoir surpassé le plateau des 50 points.

Le septième joueur

La majorité de l'équipe ottavienne n'a pas d'expérience en séries éliminatoires, mais Curtis Meaghan, acquis des Rangers de Kitchener en janvier, a disputé 25 matches de hockey de printemps. Natif d'Ottawa et âgé de 20 ans, il mise sur le septième joueur, les partisans.

«À Kitchener, la foule s'agitait plus en séries. Ils faisaient tellement de bruit qu'ils devenaient presque des membres de notre équipe. On se nourrissait de leur énergie. J'espère que ce sera la même chose ici!»

jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer