Salituro poursuit son éclosion chez les 67's

Dante Salituro (96) est un joueur transformé cette... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Dante Salituro (96) est un joueur transformé cette saison. Il affiche un différentiel positif de +9 en 26 parties.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand les 67's d'Ottawa ont fait de Dante Salituro leur choix de première ronde en 2012, il venait de marquer 47 buts et d'amasser 91 points en seulement 30 matches avec les Flyers de Don Mills dans la Ligue midget AAA de la région de Toronto.

À 16 ans, le diminutif joueur de centre avait obtenu une belle récolte de 14 buts et 40 points, mais il avait également conservé un différentiel désastreux de moins-44. À 17 ans, il a fourni 22 buts et 59 points en 68 matches avec un différentiel de -19.

Sous les ordres de Jeff Brown cette année, il est devenu un joueur transformé. Il a compté son 19e but de la saison dans un gain de 4-2 des 67's sur les IceDogs du Niagara à la Place TD vendredi soir. Il a amassé tous ces buts en seulement 26 parties. Encore mieux, pour la première fois de sa carrière junior, il affiche un différentiel positif de +9.

Qu'est-ce qui explique ce revirement de situation à son année de repêchage dans la LNH?

«Je travaille constamment le plus fort que je peux. Ça vient avec l'âge, je suppose, mais il y a aussi le fait que je veux vraiment gagner cette saison. La mentalité de l'équipe a changé drastiquement et tout le crédit doit revenir à notre entraîneur. Nous travaillons tous les uns pour les autres», a expliqué le sixième meilleur franc-tireur de la Ligue de l'Ontario.

Jeff Brown a avoué que Salituro était loin d'être son joueur préféré en début de saison. Il trouvait qu'il se la coulait douce et qu'il ne s'occupait pas de son jeu défensif. L'ancien défenseur étoile de la LNH a changé d'avis depuis. «Il est devenu un de mes préférés. Il a compris que ses efforts défensifs allaient lui permettre de créer de l'offensive.»

Salituro a également un autre changement cette année. Il a troqué son #26 pour le #96. «Nous avons eu le droit d'avoir des numéros plus élevés et je suis retourné au numéro que je portais pendant mon hockey mineur!»

Jacob Middleton, Travis Konecny et Dylan McDonald ont également trouvé le fond du filet pour les 67's dans les 23 premières minutes de jeu vendredi. Ils sont parvenus à chasser le gardien Brett Moran avec un compte de 4-1 au début de la deuxième période. Brandon Hope a gardé les IceDogs (8-19-0) dans le match par la suite en bloquant les 16 autres tirs des locaux.

Devant la cage des 67's (13-11-4), Leo Lazarev a signé la victoire en bloquant 22 rondelles. Il a été battu par Brandon Perlini et Carter Verhaeghe. La recrue russe remplaçait Liam Herbst qui soignera divers bobos pendant la fin de semaine. Pour le remplacer, les 67's ont rappelé le gardien franco-ontarien de 16 ans Olivier Lafrenière.

«Leo a fait quelques gros arrêts. Nous avons limité l'adversaire à peu de tirs, mais ce n'était pas toujours beau devant lui. Nous manquons tellement de constance», a signalé Jeff Brown.

Son équipe a toutefois mis fin à une séquence de trois défaites consécutives devant une foule annoncée à 2215 spectateurs bien tranquilles à la Place TD. Le match a pourtant été ponctué de quelques combats, dont un qui a impliqué l'attaquant vedette Travis Konecny contre Zach Wilkie.

«Il y a un historique entre nous. [Vendredi] soir, ça a débordé. J'ai voulu montrer que je pouvais tenir mon bout. Je pense que mes coéquipiers ont été surpris. Ils ne veulent pas me voir faire ça trop souvent.»

Les 67's profiteront d'une journée de congé samedi avant d'accueillir les Colts de Barrie dimanche après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer