Les 67's demeurent maîtres chez eux

Les 67's sont toujours invaincus devant leurs partisans.... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les 67's sont toujours invaincus devant leurs partisans.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand elle n'est pas complètement fondue, la glace de la Place TD porte chance aux 67's d'Ottawa.

Les Ottaviens ont retrouvé leur domicile vendredi soir après avoir été forcés d'annuler deux matches du dernier week-end en raison d'un bris du système de réfrigération de la glace. Ils en ont profité pour demeurer invaincus en cinq matches devant leurs partisans en signant un gain de 4-1 contre les Bulls de Belleville.

C'est également la première fois que les 67's (8-8-1) jouent pour une fiche de ,500 depuis le 13 octobre 2013. Trois buts sans riposte en troisième période ont permis aux hommes de Jeff Brown de s'imposer devant les Bulls (12-6-2), une des bonnes équipes de la Ligue de l'Ontario. L'entraîneur-chef des 67's ne voulait pas trop parler de la fiche intacte des siens à la Place TD après le match.

« J'ai peur de nous porter malheur ! Je suis vraiment content de nous retrouver avec une fiche de ,500 avec les 12 matches sur 17 que nous avons joués sur la route. Les joueurs commencent à acheter le système et c'est vraiment plaisant », a indiqué Brown.

À son arrivée avec les 67's, l'ancien défenseur de la LNH voulait voir son équipe réduire le nombre de tirs qu'elle accordait à ses adversaires. Par le passé, les gardiens d'Ottawa affrontaient régulièrement de 40 à 50 tirs par match. Ce fut le cas en début de saison, mais la transformation s'en vient. Hier, les Bulls n'ont tiré que 23 fois sur Liam Herbst.

« C'est fou ce qui peut se produire quand les joueurs achètent le système. Nous avons disputé une première période affreuse, mais nous n'avions alloué que deux tirs dans les 18 premières minutes de la deuxième période. Nous avons passé les 40 dernières minutes du match dans l'autre territoire. Je ne vous dirai pas ce que j'ai dit aux joueurs après la première période. Ce sont des choses qui ne se répètent pas, mais je devrai travailler mon discours d'avant-match, car nous avons souvent de lents départs ! »

Le défenseur Jordan Subban avait été l'unique marqueur de la première période. Il s'agissait déjà d'un 11e but cette saison pour le cadet des frères Subban. Le Franco-Ontarien Rémi Élie a obtenu une passe sur le seul but des Bulls.

Jeremiah Addison a enfin percé la muraille de Charlie Graham en deuxième période. Puis, Travis Barron, Travis Konecny et Evan de Haan ont propulsé les 67's vers la victoire dans le dernier vingt.

Acquis des Wolves de Sudbury il y a deux semaines, Evan de Haan était au septième ciel après avoir marqué son premier but de la saison. Le défenseur de Carp est le frère de Calvin de Haan des Islanders de New York.

« J'ai presque perdu connaissance quand j'ai compté ! Ça fait du bien de compter dès mon premier match à la maison dans cet uniforme. »

Meilleur joueur des 67's malgré ses 16 ans l'an dernier, Travis Konecny a de la difficulté à se mettre en marche cette saison. Son but d'assurance hier était seulement son troisième de la campagne.

« C'est incroyable de penser que nous avons une fiche de ,500 même si Konecny n'a marqué que trois buts. J'espère que ce but va le relancer. Il est bien meilleur que le démontre sa fiche. »

Charlie Graham a affronté 36 tirs des 67's dans la défaite. Konecny et ses compagnons resteront en ville en fin de semaine alors qu'ils accueilleront le Storm de Guelph demain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer