Victoire de 4-3 contre les IceDogs du Niagara

Rentrée réussie pour les 67's

Les 67's d'Ottawa ont marqué trois buts sans... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les 67's d'Ottawa ont marqué trois buts sans riposte en troisième période pour l'emporter, vendredi soir, lors de leur retour à la maison sur la rue Bank.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il faut croire que l'engouement généré par leur retour à la maison a fouetté les joueurs des 67's d'Ottawa.

Pendant leur stage de deux saisons dans le domicile des Sénateurs d'Ottawa, ils n'ont gagné que 18 fois. Les remontées de dernières minutes se sont faites encore plus rare, mais vendredi soir, la troupe de Jeff Brown s'est libérée d'une tonne de pression en transformant un déficit de 3-1 après deux périodes en victoire de 4-3 devant les IceDogs du Niagara et une foule annoncée de 4713 spectateurs dans le centre rénové de la Place TD qui peut maintenant contenir 6100 amateurs de hockey junior.

Le légendaire chanteur country Lucky Ron du Château Lafayette a peut-être été leur porte-bonheur. Il a enflammé les partisans pendant les cérémonies d'ouverture en interprétant le Hockey Song de Stompin' Tom Connors. Peut-être deviendra-t-il la Ginette Reno d'Ottawa? Sa prestation d'avant-match avait aussi permis au Rouge et Noir de remporter son dernier gain sur le terrain voisin!

À son cinquième match à la barre des 67's (1-4-0), Jeff Brown a enfin pu savourer sa première victoire en carrière derrière le banc d'une équipe de la Ligue de l'Ontario. Brown a tenu à s'excuser auprès des partisans qui étaient près du banc des joueurs quand il a demandé un temps d'arrêt après deux buts rapides des IceDogs qui venaient de prendre une avance de 3-1 en deuxième période.

«Je me suis laissé emporter et j'ai parlé un peu fort. Essentiellement, j'ai demandé à nos joueurs plus âgés s'ils n'étaient pas écoeurés de voir l'histoire se répéter. Nos jeunes ne posent pas problème. Ce sont nos vétérans qui doivent changer leur approche.»

Dante Salituro a saisi le message. L'attaquant de 18 ans a été au centre de la remontée, lui qui a complété un tour du chapeau en marquant le but égalisateur et le but gagnant dans les sept dernières minutes de jeu.

«C'est vraiment incroyable. Les partisans ont été d'une aide précieuse pour ce retour sur la rue Bank. Cette victoire veut dire beaucoup. Les joueurs étaient en feu dans le vestiaire avant le match. La première victoire est maintenant dans la poche. Nous n'avons plus à y penser. C'est ma troisième saison avec l'équipe et je dois devenir un leader», a raconté celui qui a inscrit son premier tour du chapeau en carrière même s'il avait vomi toute la matinée de vendredi!

Jeff Brown a senti ses troupiers nerveux pendant les deux premières périodes. «On voyait qu'ils étaient nerveux de jouer ici pour la première fois. Nous avions bien fait, mais deux revirements ont mené à deux buts. Nous avons fait face à l'adversité. Le temps d'arrêt était nécessaire. Ça a sonné le réveil.»

Erik Bradford a été l'autre compteur des 67's pendant que le capitaine Travis Konecny a récolté deux passes. Carter Verhaughe, Cody Payne et Matt Gillard ont compté pour les IceDogs (0-4-0) à la recherche de leur première victoire. Devant son filet, Brett Moran a effectué 24 arrêts contre 25 pour Liam Herbst. Le gardien des 67's a été battu deux fois sur des échappées.

Les 67's seront de retour à la Place TD dimanche pour accueillir les Generals d'Oshawa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer