Une première ronde historique

les Vikings de Casselman (39-8-1) ont comblé des... (Patrick Woodbury, archives Le Droit)

Agrandir

les Vikings de Casselman (39-8-1) ont comblé des déficits de 0-2 et 2-3 dans leur série contre les Jets de Metcalfe pour accéder au prochain tour.

Patrick Woodbury, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La première ronde des séries éliminatoires de la Ligue de hockey junior centrale-II n'a pas été tendre envers les puissances de son circuit.

Les quatre séries se sont rendues à la limite des sept matches. Deux des quatre meilleures équipes de la ligue sont également tombées dès le premier tour. Les champions de la division Richardson, les Blue Wings de Perth (39-8-1), ont été éliminés par les Aeros d'Athens (24-15-9). Le gardien William Rawksi a permis à l'équipe de septième place de la ligue d'accomplir ce petit miracle. Deuxièmes dans cette division, les Packers d'Arnprior (33-12-3) ont également plié bagage devant les Royals de Richmond (32-12-4), mais les deux équipes étaient très bien équilibrées.

Heureusement, la catastrophe a été évitée dans la division Martin, mais les Golden Knights d'Ottawa Ouest et les Vikings de Casselman l'ont échappé belle. Champions de la saison régulière, les Knights (39-7-2) ont perdu leurs trois premiers matches contre les Castors de Clarence avant de remonter la pente en gagnant les quatre matches suivants.

Puis, les champions en titre, les Vikings de Casselman (39-8-1) ont comblé des déficits de 0-2 et 2-3 dans leur série contre les Jets de Metcalfe pour accéder au prochain tour. Golden Knights et Vikings, deux ennemis jurés, sont à nouveau confrontés en demi-finale et les Vikings ont pris l'avance 2-0 avec des victoires serrées de 2-1 et 5-3. Le prochain match sera disputé à Ottawa Ouest samedi. Le quatrième match aura lieu à Casselman mercredi prochain.

« Les dirigeants de la ligue sont très contents de la parité qui s'est installée au premier tour des séries. C'est la première fois que toutes les séries nécessitent sept matches en première ronde. Quand Perth est tombé, ç'a ouvert la porte pour le champion de notre division. À partir de maintenant, tout est possible », a signalé le directeur général des Vikings, Raymond Lavergne.

Ce dernier a noté une progression constante chez les joueurs dirigés par Michel Ruest depuis le début des séries. « Nous jouons plus en équipe. Nous n'avons pas le choix. À une exception près, toutes nos victoires ont été serrées. Des leaders se sont levés dans la chambre quand ça se corsait. Il était grand temps que ça arrive. Le message de notre coach a été saisi et les joueurs suivent le plan de match établi par Mike. Il nous reste à corriger un élément : éliminer les punitions stupides ou égoïstes. Elles sont inutiles. Dans les séries, ça peut te tuer. »

Évidemment, la série de sept matches contre les Jets a laissé des traces chez les Vikings. Plusieurs joueurs sont amochés et jouent en dépit de blessures, mais Lavergne ne veut pas s'en servir comme excuse. « Ottawa Ouest a aussi joué sept matches. Ils doivent vivre le même phénomène. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer