Abramov atteint sa vitesse de croisière

Vitalli Abramov est au plus fort de la... (Martin Roy, Archives Le Droit)

Agrandir

Vitalli Abramov est au plus fort de la course au championnat des compteurs de la LHJMQ depuis qu'il a amorcé une séquence infernale de 23 points à ses neuf derniers matches.

Martin Roy, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vitalii Abramov s'est approché dangereusement du premier rang du classement des compteurs de la LHJMQ au cours du dernier mois.

Mardi, l'attaquant de 18 ans des Olympiques de Gatineau a hérité de la deuxième étoile du mois de décembre dans le circuit Courteau. Et comment? Il a amassé 23 points en 10 parties. Il n'a été blanchi qu'une seule fois dans le premier match du mois. Depuis, il roule à un train d'enfer. L'espoir des Blue Jackets de Columbus a marqué neuf buts pendant sa séquence active de neuf matches avec au moins un point. Aidé par cette irrésistible poussée, il pointe maintenant au cinquième rang des compteurs de la LHJMQ, à seulement quatre points du meneur: Maxime Fortier des Mooseheads d'Halifax.

Cette explosion offensive arrive au même moment où il a été ignoré par l'équipe nationale junior de la Russie. Juste avant Noël, il a quand même signé son premier contrat de la LNH avec les Blue Jackets. Et depuis le 28 décembre, sa mère et sa soeur sont en visite en Outaouais. Y existe-t-il une corrélation entre sa séquence prolifique et ces trois événements hors glace?

Pas selon le principal intéressé. «C'est un concours de circonstances à mon avis. Je ne m'étais pas imposé trop de pression pour être retenu avec l'équipe russe. Mon offre de contrat est arrivée plus rapidement que prévu et les négociations ont été très courtes. Oui, je suis content d'avoir la visite de ma famille, mais selon moi, ma séquence coïncide plus avec notre remontée au classement. Nous jouons mieux en équipe.»

Depuis qu'il a apposé sa griffe au bas d'un contrat le 23 décembre, Abramov a récolté huit points en trois matches. Autour des Olympiques, on dit que cette bonne nouvelle aurait libéré le Russe d'une tonne de pression, mais «Abracadabramov» assure que ce n'est pas le cas. «C'est sûr que ça aide de savoir que c'est derrière moi maintenant. Je suis content de faire partie des Blue Jackets. C'était mon rêve de faire partie d'une équipe de la LNH, mais vraiment ça n'a rien changé à mon approche. Chaque match, j'essaie de devenir un meilleur joueur.»

Les négociations se sont déroulées tellement rondement avec les Blue Jackets que ceux-ci ne lui ont même pas dit pourquoi ils tenaient à le mettre sous contrat immédiatement.

«Ils m'ont téléphoné pour me dire qu'ils allaient me faire une offre. Ils ont parlé à mon agent et puis on s'est entendus le 23 décembre. Ils ne m'ont pas dit autre chose.»

Dans son heureuse séquence du mois de décembre, Abramov a connu deux parties infernales. Une de six points. L'autre de cinq points. Les deux fois, c'était au centre Vidéotron de Québec. «C'est encore un hasard selon moi, mais c'est sûr que j'ai connu du succès là-bas. J'aime jouer à Québec. Nous avons affronté les Remparts en première ronde des séries l'an dernier. C'est un gros amphithéâtre tout neuf. Ça sent la LNH.»

Avec 53 points au compteur en 35 matches, Abramov produit maintenant à un rythme légèrement supérieur (1,51 point par match) à l'an dernier où il avait récolté 93 points en 63 matches (1,48). Il se dirigeait alors vers une saison de 100 points avant d'être blessé pour rater les cinq derniers matches de la saison. Il aurait été le premier joueur de 17 ans des Olympiques à atteindre le plateau des 100 points depuis Claude Giroux.

Parviendra-t-il à atteindre ce plateau cette année? «Je ne veux pas m'imposer cette pression», dit-il.

Dernier tour de piste pour Dostie?

Alex Dostie... (Martin Roy, Archives Le Droit) - image 3.0

Agrandir

Alex Dostie

Martin Roy, Archives Le Droit

Les Olympiques amorceront une série éreintante de quatre matches en cinq jours mercredi soir en recevant les Saguenéens de Chicoutimi.

Avec la période des transactions de la LHJMQ qui prendra fin vendredi midi, les partisans seront en droit de se demander si Alex Dostie sera encore avec l'équipe à la fin de cette séquence dimanche.

Choix de première ronde des Olympiques en 2013, Dostie a passé toute sa carrière avec la même équipe. En saison régulière, il a récolté 188 points en 202 matches. Il partage actuellement le deuxième rang des compteurs du club avec Zack MacEwen, mais comme les Olympiques occupent la 12e place du classement de la LHJMQ, leurs meilleurs joueurs de 19 et 20 ans intéressent grandement les équipes de tête.

L'espoir des Ducks d'Anaheim semble être au courant de sa situation à l'approche de la date fatidique puisqu'il ne se faisait pas de sang de cochon avant de sauter sur la glace pour l'entraînement des Olympiques mardi après-midi.

«Marcel (Patenaude) sait ce qu'il doit faire. Mon job, c'est de jouer au hockey. La seule chose que je sais, c'est que je jouerai au hockey pareil après le 6 janvier. Je vais toucher du bois. Faudrait pas que je me blesse! Pour moi, l'important, c'est de gagner des matches et de se préparer pour notre série de quatre matches en cinq jours... pis jouer à Drummondville samedi!»

Blessé à son dernier passage à Drummondville, Dostie avait raté la cérémonie du retrait du chandail de Derick Brassard, son idole de jeunesse. Cette fois, le Drummondvillois ne voudrait pas rater le retrait du chandail de Guillaume Latendresse, d'autant plus que Dostie a toujours eu du succès en carrière contre les Voltigeurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer