Des Flames transformés

Joey Brennan s'est hissé parmi les 10 meilleurs... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Joey Brennan s'est hissé parmi les 10 meilleurs compteurs de la Ligue junior AAA du Québec grâce à une poussée de 24 points en six matches dans lesquels il a inscrit un minimum de trois points par rencontre.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

N'ayons pas peur des mots. Jusqu'à la mi-novembre, les Flames de Gatineau étaient les parents pauvres de la Ligue de hockey junior AAA du Québec.

Mais depuis un mois, il y a eu quelques électrochocs chez les Flames. Au départ, il y eut un changement derrière le banc quand Jean-François Lavergne a remplacé Pierre Grandmaison au moment où le club n'affichait qu'une petite victoire après 17 matches.

Puis, l'équipe a reçu des renforts en provenance de la LHJMQ. Dominik Blain a d'abord été cédé par les Olympiques de Gatineau et Anthony Beauchamp a choisi de quitter les Screaming Eagles du Cap-Breton afin d'obtenir peu de visibilité dans un rôle offensif.

Les résultats sont frappants. Depuis le changement d'entraîneur, les Flames ont remporté six matches et subi six revers (avant leur match de vendredi soir contre St-Léonard) et ils avaient une fiche de 5-2 en décembre. Les deux revers ont été encaissés par la marge d'un seul but.

Attention, on ne rit plus des Flames de Gatineau. L'année dernière, l'équipe installée à Buckingham avait gagné sept matches pendant toute sa saison. Soudainement, elle vient de signer six victoires dans un seul mois.

Les sourires sont revenus dans le vestiaire et le capitaine Joey Brennan est un de ceux qui a le plus bénéficié des récents changements. L'attaquant de 19 ans a inscrit 24 points à ses six derniers matches en évoluant dans le même trio que Philippe Pelletier-Leblanc et Anthony Beauchamp. Ce dernier a déjà accumulé 16 points en sept parties depuis son retour de la LHJMQ.

« Tout est une question d'attitude, croit le capitaine. En début de saison, on se décourageait facilement en se disant que de toute manière, on allait perdre. Maintenant, c'est tout le contraire. On joue avec confiance. On sait qu'on a des chances de gagner tous les matches. On est enfin pris au sérieux. »

Ce changement de mentalité chez les Flames coïncide avec l'arrivée de Jean-François Lavergne, un entraîneur qui a dirigé plusieurs joueurs des Flames pendant leur hockey mineur. « Le changement d'air a fait du bien. Ce n'est pas que Pierre (Grandmaison) faisait un mauvais travail, mais JF a amené une différente mentalité. Nous jouons avec intensité et rapidité. Nous sommes toujours dans la face de nos adversaires. JF nous a dit d'avoir confiance en nous. Il connaissait les autres clubs de la ligue et il était convaincu que nous pouvions rivaliser eux. »

La rentrée tardive de Blain et Beauchamp a assurément eu un impact sur l'alignement puisque « le talent » a pu être distribué sur différents trios. William Blackburn connaît maintenant du succès aux côtés de Dominik Blain et Patrice Charbonneau dans le deuxième trio. « Xavier Marengère est revenu d'une longue blessure récemment. Il est aussi très bon », ajoute Brennan.

Âgé de 19 ans, Brennan n'a pas encore fait une croix complète sur la LHJMQ, mais ses attentes demeurent modérées. S'il espère encore que sa production monstrueuse des dernières semaines attire les regards de certaines équipes, il demeure réaliste. « J'ai 19 ans et je suis 100 % convaincu que je pourrais jouer dans la LHJMQ. Je n'ai pas eu les opportunités nécessaires, mais c'est la vie. Je ne m'attends pas à avoir un appel, mais si c'est le cas, tant mieux. Ce que je veux, c'est de terminer ma carrière en gagnant. J'ai beaucoup plus de plaisir depuis que nous gagnons. »

Vétéran de deux saisons dans la LHJMQ, Philippe Pelletier-Leblanc est dans le même bateau que Brennan à 19 ans, mais Anthony Beauchamp, 18 ans, a eu peu plus de chances de remonter dans le circuit Courteau.

« Mon retour à Gatineau se passe exactement comme prévu. J'ai eu du temps de glace. On m'a donné un rôle offensif. J'ai produit. L'entraîneur me fait confiance en me donnant des responsabilités. Ça donne de l'espoir de pouvoir retourner dans la LHJMQ. »

Enfin, l'année 2017 s'annonce prometteuse pour les Flames.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer