Les Olympiques chantent le même refrain

L'attaquant Alex Dostie (à droite) a été blanchi... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

L'attaquant Alex Dostie (à droite) a été blanchi de la feuille de pointage.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'heure de la victoire n'a pas encore sonné pour les Olympiques de Gatineau.

Coincés dans le sous-sol du classement de la LHJMQ, ils ont été la meilleure équipe sur la patinoire au centre Robert-Guertin dimanche soir. Le malheur, c'est que l'Armada de Blainville-Boisbriand alignait le meilleur joueur sur la glace. Il portait des jambières et une mitaine.

Malgré leur domination de 37-25 au chapitre des tirs, les Olympiques se sont butés à Samuel Montembeault, le meilleur gardien du circuit Courteau cette saison. Yakov Trenin et Vitalii Abramov ont trouvé une solution pour le battre, mais ces deux buts n'ont pas suffi.

La flotte laurentienne a répliqué quatre fois pour l'emporter 4-2 et balayer son week-end de la rivalité dans la LHJMQ contre les Olympiques. Parfaits en trois matches cette semaine, les hommes de Joël Bouchard ont rejoint les Huskies de Rouyn-Noranda au sommet de la division est.

L'entraîneur-chef Mario Duhamel est demeuré calme après cette 12e défaite en 15 matches. Son club a mené 1-0 pendant la moitié du match et c'était encore 1-1 en troisième période quand l'Armada a profité de deux avantages numériques pour prendre les devants 2-1 et 3-1 en 83 secondes.

« Nous aurions mérité un meilleur sort. Nous avions eu le début de match que nous souhaitions. Nous avons mieux géré la rondelle, mais Montembeault a été la première étoile. Il nous a volé des buts à plusieurs reprises. Il aurait aussi fallu trouver le moyen de faire notre travail en désavantage numérique. »

L'Armada (11-4-1) se défendait tant bien que mal contre les Olympiques (3-10-2). Pendant que Montembeault montait la garde, les visiteurs ont profité de cinq avantages numériques pour inscrire trois buts : ceux de Guillaume Beaudoin, T. J. Melançon et le premier de Joël Teasdale.

Duhamel ne veut pas que ce résultat décevant cède au découragement. Son équipe a marqué seulement trois fois contre Montembeault ce week-end, mais les occasions de marquer ont été là. « Ça serait inquiétant si nous n'avions pas de chances de compter. Nous avons bien bataillé en fin de semaine. En continuant de la sorte, le vent va finir par changer de côté. »

À l'attaque, c'est Joël Teasdale qui a été la vedette de la série des rivalités. Il a inscrit deux buts et trois points dans la victoire de 3-1 de l'Armada vendredi. Il a ajouté deux autres buts dimanche. Un avantage de connaître le gardien adverse ?

« Je connais bien Mark Grametbauer parce qu'il a été mon coéquipier, mais ça n'a pas été un facteur en fin de semaine. C'est moi qui suis plus confiant. J'aurais marqué ces buts contre n'importe quel gardien. »

Samuel Montembeault, lui, ne pouvait pas mieux résumer le duel de dimanche. « Ça n'a pas été notre meilleur match, mais nous avons marqué nos buts en avantage numérique pour prendre le dessus. Chaque match est intense contre Gatineau et ça fait du bien de finir la semaine avec trois victoires. »

La rivalité entre les deux clubs n'a pas attiré beaucoup de croyants au centre Guertin dimanche. On a annoncé une foule de 1652 spectateurs, mais plusieurs étaient déguisés en courant d'air pour ce match à la thématique de l'Halloween parce que les sièges vides étaient nombreux. Il faut croire que les défaites à répétition se font sentir chez les partisans.

Devant le filet des Gatinois, Mark Grametbauer a cédé sa place à Tristan Bérubé en fin de troisième période et un score de 3-1. Vitalii Abramov a aussitôt marqué pour réduire la marque à 3-2, mais c'est tout ce que Montembeault allait laisser passer.

La déception règne

Les revers commencent à peser lourd dans le vestiaire des Olympiques. Même en livrant un bon match, ils ne sont pas parvenus à goûter aux joies de la victoire dimanche.

Quand l'Armada a brisé l'égalité de 1-1 en troisième période, on a senti les joueurs se dire « pas encore », mais le capitaine Marc-Olivier Crevier-Morin pense que son équipe est sur le point de renverser la vapeur. « Nous sommes déçus, pas découragés. Faut apprendre à combattre l'adversité. Ce n'est pas joyeux dans le vestiaire parce que nous ne gagnons pas, mais il n'y a personne qui baisse les bras. Personne qui veut abandonner. Il ne faut pas se dire que c'est la fin du monde. Il faut rester positif. Sinon, ça va être pire. »

Le défenseur de 20 ans répète depuis des semaines qu'il ne faut pas presser sur le bouton de panique, mais quand, au juste faudra-t-il le déclencher ?

« C'est une bonne question. Tu sais, on s'est présenté aujourd'hui. On s'améliore. Le jour où ça va se mettre à rouler normalement, ça va bien aller. Ça doit commencer avec une victoire contre Halifax mercredi. »

Frustrant d'affronter un gardien au sommet de sa forme pendant que l'attaque se cherche ? « Ce n'est pas plus frustrant. Nous allons affronter des gardiens en pleine forme souvent dans une saison. Il faut donner le crédit à Montembeault. C'est à nous de trouver des solutions pour marquer. »

Avalanche de buts pour les 67's

Les 67's d'Ottawa ont profité de leur week-end au parc Lansdowne pour inscrire 11 buts en deux matches, mais ça n'a pas été suffisant pour balayer leur série à domicile. Si les hommes de Jeff Brown ont gagné 5-4 samedi contre les Bulldogs d'Hamilton, ils n'ont pu tenir des avances de 3-1, 4-3, 5-4 et 6-5 dans un revers de 8-6 contre les Firebirds de Flint dimanche. Travis Barron, Artur Tyanulin, Patrick White, Noel Hoefenmayer et Austen Keating ont fait scintiller la lumière rouge dans la victoire contre le Bulldogs (8-5-1) alors que le Franco-Ontarien de Gloucester William Bitten a été blanchi dans le camp perdant. Leo Lazarev a signé la victoire devant la cage des 67's. Dimanche, deux buts de Sasha Chmelevski et Patrick White n'ont pas suffi aux locaux dans un festival offensif où les Firebirds ont inscrit les trois derniers buts du match. Patrick White a maintenant inscrit huit buts à ses huit derniers matches. Tyanulin et Hoefenmayer ont aussi compté pour les 67's (5-8-2). Luke Kirwan a causé la moitié des dommages des Firebirds (8-7-1) avec une récolte de quatre buts et cinq points. Devant le filet, Olivier Lafrenière a cédé sa place à Leo Lazarev après le 6e but et le 32e des visiteurs.

L'Intrépide balayé

Les Estacades de Trois-Rivières ont passé le week-end en Outaouais en affrontant l'Intrépide de Gatineau deux fois plutôt qu'une et ils ont pu quitter la région avec six points au classement grâce à des victoires en temps réglementaire de 4-2 et 1-0. Samedi, lors du match en rose pour la cause du cancer du sein, les Gatinois ont dominé la première période 16-3 au chapitre des tirs, mais c'était quand même 1-1 après 20 minutes. Jason Horvath et Tristan Belliveau ont été les auteurs des buts dans ce revers crève-coeur de 4-2. Le dernier but des Estacades (7-4-3) a été inscrit dans un filet désert. Les Gatinois ont eu le meilleur 33-19 dans les tirs, mais le gardien Benjamin Lavoie a été solide. Dimanche, Alex Beaucage a compté le seul but du match en première période pendant un avantage numérique et le gardien William Grimard a repoussé les 13 tirs de l'Intrépide (3-14-0) pour signer le jeu blanc. Dans la défaite, Mikaël Foucher a hérité de la première étoile avec ses 25 arrêts. Le match de samedi a aussi permis à l'Intrépide d'amasser 10 300 $ pour la fondation Les rêves de Monique. L'équipe avait remis 6500 $ à cette fondation qui lutte contre le cancer l'an dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer