Les Olympiques victimes des Huskies opportunistes

Les Olympiques ont affronté les Huskies de Rouyn-Noranda,... (PHOTO Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Les Olympiques ont affronté les Huskies de Rouyn-Noranda, à l'Arena Robert Guertin de Gatineau, samedi soir.

PHOTO Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La guigne de la deuxième année s'acharnera-t-elle sur Mathieu Bellemare? Recrue défensive par excellence dans la LHJMQ la saison dernière, le gardien de 18 ans s'est disloqué une épaule la veille du camp d'entraînement des Olympiques de Gatineau. Jeté dans la mêlée sans avoir participé à un seul match hors concours, son début de saison est à l'opposé de celui de l'an dernier.

Il n'a complété qu'un départ sur trois. Encore samedi, au centre Robert-Guertin, il a dû céder sa place à Mark Grametbauer après avoir alloué quatre buts sur 11 tirs en 35 minutes de jeu.

Les Huskies de Rouyn-Noranda ont d'abord profité de deux échappées pour prendre les devants 3-1 après 25 minutes. Au tableau indicateur, les Olympiques menaient pourtant 12-6 au chapitre des lancers. Bellemare a laissé sa place avec les Huskies en avance 4-1. Les visiteurs ont finalement quitté le «Vieux Bob» avec un gain de 5-1.

Tout ça, en étant privé de quatre joueurs qui participent encore à des camps de la LNH... Après cinq matches, les champions en titre de la coupe du Président n'ont toujours pas été vaincus en temps réglementaire.

Quand la sirène a sonné la fin du match, les deux clubs comptaient chacun 19 tirs au filet, ce qui a fait dire à l'entraîneur-chef Mario Duhamel que le pointage final de 5-1 n'était pas représentatif de l'allure de la partie.

«Ç'a été un drôle de match. Honnêtement, j'ai senti que nous étions en contrôle. Nous avons bénéficié d'un avantage numérique de quatre minutes en première période, puis ils ont compté à la toute fin pour prendre l'avance 1-0. Nous avons eu quelques cas isolés de crampes au cerveau et nous avons payé le prix à chaque fois. Faut apprendre de ça.»

C'était 1-0 Huskies après 20 minutes même s'ils n'avaient tiré que deux fois sur Mathieu Bellemare. Martins Dzierkals l'a déjoué en échappée pendant que les Olympiques tentaient les jeux parfaits en avantage numérique.

Jean-Christophe Beaudin a donné deux buts d'avance aux visiteurs pendant une attaque massive en début de deuxième période. Alex Dostie lui a assuré la réplique une minute plus tard. Il aura été le seul à déjouer le gardien Samuel Harvey. Aussitôt fait, Antoine Waked s'est à nouveau amené seul contre Bellemare pour redonner un coussin de deux buts aux Huskies.

Profitant encore d'erreurs mentales des Gatinois, Mathieu Boucher a hérité d'un lancer de punition bloqué par Bellemare, mais celui-ci a pris le chemin des douches quand il a été battu par un tir du poignet de la pointe de Bruno-Carl Denis.

Samuel Naud a profité d'un autre jeu bizarre pour battre Mark Grametbauer sur le troisième tir auquel il a fait face. C'était déjà 5-1. Opportunistes, les Huskies avaient marqué des buts sur 36 % de leurs tirs après 40 minutes.

Mathieu Bellemare assure qu'il se sent bien même s'il a raté tout le camp d'entraînement des Olympiques. «C'est la première fois que je vis un pareil passage à vide. Je ne sais pas trop ce qui se passe.»

Son entraîneur, Mario Duhamel croit qu'il s'impose trop de pression. «Il doit rester lui-même. Il n'a pas à être notre sauveur. Il n'est qu'un élément de notre équipe. Il n'est pas au sommet de sa forme, mais Mathieu a du talent et du caractère. Nous serons patients avec lui. Il a affronté de bons clubs offensifs jusqu'ici.»

Mathieu Bellemare, lui, assure ne pas s'imposer de pression supplémentaire. «Vraiment pas. Je n'essaie pas d'en faire trop et je ne pense même pas à la pression. Je ne sais pas trop quoi penser. C'est dur à gérer, mais je vais trouver des solutions et revenir sur la bonne voie», a dit celui qui présente une moyenne de 6,01 buts alloués par match avec un pourcentage d'arrêt de 79,0 %.

Après quatre matches, les Olympiques sont chanceux d'avoir une victoire. Ils n'ont marqué que trois buts en temps réglementaire. Au moins, il n'y avait que 1686 spectateurs pour témoigner de leur manque d'exécution samedi.

«Il faudra s'inspirer de l'autre club, qui a joué un bon match de route. Ils ont été patients et ils ont tiré profit de nos erreurs. Ce n'est pas toujours obligé d'être beau, un but. Nous essayons d'être spectaculaires. Il faut apprendre de la gestion de match des Huskies.»

Auteur du seul but des siens, Alex Dostie croit que les Olympiques ont beaucoup de pain sur la planche avant de partir pour un long voyage de 12 jours dans les Maritimes.

«On ne travaille pas assez. On se complique la tâche pas mal en essayant les beaux jeux, mais je suis sûr qu'on va s'en sortir en équipe. C'est notre quatrième match de l'année. On va se ressaisir. Les buts vont venir.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer