William Bitten échangé aux Bulldogs

Le Franco-Ontarien William Bitten pourra mettre son passage difficile... (Courtoisie, OHL Images)

Agrandir

Le Franco-Ontarien William Bitten pourra mettre son passage difficile chez les Firebirds de Flint derrière lui.

Courtoisie, OHL Images

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'est pas le dénouement qu'il souhaitait, mais au moins, le nuage d'incertitude qui planait au-dessus de la tête de William Bitten a disparu.

L'attaquant franco-ontarien n'avait qu'une seule conviction lorsqu'il a demandé aux Firebirds de Flint de l'échanger après avoir été sélectionné par le Canadien de Montréal en juillet dernier : ne plus jamais jouer pour l'équipe qui lui a fait vivre l'enfer l'année dernière.

Après plusieurs semaines de discussions, les Firebirds ont exaucé une partie de son voeu mercredi. Ils ne l'ont pas envoyé chez lui à Ottawa, mais plutôt à Hamilton, là où il pourra quand même retrouver l'entraîneur qu'il a tant défendu à Flint l'an dernier.

Congédié deux fois par le controversé propriétaire des Firebirds, John Gruden est retombé sur ses pattes avec les Bulldogs de Hamilton.

« C'est sûr que je voulais être échangé aux 67's. C'est chez nous et mon frère fait partie de l'organisation. Mais ça n'aboutissait pas. Nous avons dû passer au plan B. Mon passage à Hamilton me soulage. Je suis content de tourner la page sur Flint et de recommencer à jouer au hockey avec une bonne équipe. Je suis surtout content de retrouver John Gruden, mon entraîneur préféré depuis que je suis dans le hockey. »

L'attaquant surdoué, qui a représenté le Canada à plusieurs reprises sur la scène internationale, n'était pas trop déçu d'être échangé à une formation de la division Est non plus.

Trois fois à Ottawa

En jouant aux États-Unis à ses deux premières saisons dans la Ligue de l'Ontario, il ne faisait qu'une visite à Ottawa par année.

« Je vais jouer six fois contre les 67's, dont trois fois à Ottawa ! Et puis Hamilton est en lice pour accueillir le tournoi de la coupe Memorial en 2018. Ça serait très bien de terminer ma carrière junior avec ça », a dit l'attaquant de 18 ans.

Bitten a finalement été échangé à Hamilton contre le gardien de Kanata Connor Hicks, le défenseur de 17 ans Fedor Gordeev et deux choix de deuxième ronde (2019 et 2020). Selon une source près du dossier, les 67's et les Spitfires de Windsor auraient proposé des offres plus généreuses, mais quelques transactions ont avorté parce que des joueurs ont refusé d'aller à Flint. Les Knights de London ont également été dans le portrait pour obtenir les services du prolifique attaquant de Gloucester.

En bout de ligne, le nouvel entraîneur-chef et directeur général des Firebirds, George Burnett, a choisi de transiger avec son ancienne équipe de Hamilton. Il a obtenu des joueurs qu'il connaissait bien et qui voulaient le suivre chez les Firebirds.

Fraîchement revenu du camp d'entraînement des recrues du Canadien, William Bitten s'est dit flatté par l'insistance des Bulldogs dans les négociations. « On m'a dit qu'ils avaient été agressifs. Ils appelaient Flint chaque jour. C'est bien de se sentir désiré. Le propriétaire du club, Michael Andlauer, est aussi propriétaire minoritaire du Canadien. Il a été le premier homme que j'ai rencontré quand Montréal m'a repêché. Le Canadien semble aussi soulagé que moi de me voir changer de club. »

William Bitten se tapera quatre heures et demie de route pour aller rejoindre ses nouveaux coéquipiers à Hamilton jeudi. Il espère disputer les deux prochains matches des Bulldogs vendredi et samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer