Abramov à Columbus, Dostie à Anaheim

Vitalii Abramov ne regrette pas d'avoir quitté sa... (AFP)

Agrandir

Vitalii Abramov ne regrette pas d'avoir quitté sa Russie natale pour jouer son hockey junior en Amérique du Nord.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Buffalo) L'attente a été plus longue qu'il le pensait mais ça n'empêchait pas Vitalii Abramov d'avoir un sourire peut-être un peu plus large que d'habitude accroché au visage après sa sélection par les Blue Jackets de Columbus en troisième ronde au First Niagara Center samedi matin.

L'attaquant des Olympiques de Gatineau avait espoir de trouver preneur à la fin du premier tour vendredi soir, mais il était finalement content d'aboutir au même endroit que Pierre-Luc Dubois, des Screaming Eagles du Cap-Breton, choisi troisième au total la veille.

« J'ai attendu trop longtemps pour ça, mais c'est OK. J'espérais être choisi hier, mais aujourd'hui, j'ai juste attendu de voir une équipe qui croit en moi et c'est Columbus, je suis content. Je les avais rencontrés à quelques reprises, c'est une bonne équipe », a confié le 65e rang au total dans les instants qui ont suivi sa sélection.

Abramov était trop excité de faire son entrée dans une organisation de la LNH pour ressasser un souvenir de son adolescence à Chelyabinsk, en Russie, alors qu'il y a trois ans, une météorite avait explosé au-dessus de la ville, l'énergie déployée par cet incident cassant toutes les vitres des maisons et édifices.

« J'étais à l'école et la météorite est tombée. C'était terrible » a-t-il relaté brièvement, ne pouvant quand même pas s'empêcher d'en rire avec le recul. 

Ce n'est pas pour se sauver des accidents de la nature qu'il a traversé l'Atlantique l'an dernier, mais bien pour faire avancer sa carrière de hockeyeur et avec le recul, il est évidemment satisfait de sa décision.

« C'est une décision que j'ai prise avec ma famille, je voulais améliorer mon rang en vue du repêchage, me préparer pour la LNH. Je voulais comprendre la façon de jouer au Canada, c'est pour ça que je suis venu », a dit celui qui a été surnommé « Abracadramov » à son arrivée à Gatineau, et qui a Pavel Bure comme idole.

Le DG des Blue Jackets Jarmo Kekalainen adore son attitude : « Même s'il est petit (5' 9''), il est très compétitif et ne s'en laisse pas imposer dans les coins. Il va dans la peinture bleue et il aime compter des buts. C'est ce que ça prend pour être un bon joueur dans la LNH à sa taille. Il pense probablement qu'il fait 6' 2'' et il joue comme ça. Il a beaucoup d'énergie et d'habiletés. Nous sommes heureux de l'avoir », a-t-il indiqué.

«Avoir su, on y serait allé. [...] Ça... (Archives, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

«Avoir su, on y serait allé. [...] Ça n'enlève rien à la sensation», indiquait l'attaquant des Olympiques lorsque joint par LeDroit.

Archives, LeDroit

Les Ducks surprennent Dostie

Un autre joueur des Olympiques a été sélectionné samedi, l'attaquant Alex Dostie, choisi en quatrième ronde par les Ducks d'Anaheim.

Éligible pour une deuxième année, il n'était pas à Buffalo à la suggestion de son agent, André Ruel (lieutenant au Québec de l'ex-Olympique Pat Brisson).

« Je savais que quelques équipes étaient intéressées, mais comme j'ai 18 ans et que c'était ma deuxième année d'éligibilité, mon agent pensait que je serais peut-être choisi en sixième ou septième ronde, ou que j'obtiendrais une invitation à un camp. De sortir en quatrième ronde finalement, c'est incroyable, je n'en reviens pas », a-t-il confié lorsque joint au domicile familial de Drummondville.

« Avoir su, on y serait allé, mais on ne pouvait pas le savoir. Ça n'enlève rien à la sensation et je vais avoir mon chandail et ma casquette de l'équipe en allant au camp de développement », a-t-il ajouté.

Opéré à une épaule lors de sa saison recrue à 16 ans, Dostie mentionnait que le fait d'avoir été ignoré au repêchage de l'an dernier à Fort Lauderdale et de ne même pas avoir eu d'invitation à un camp avait été « le coup de fouet dont j'avais besoin, je me suis mis sérieusement à l'entraînement l'été passé ». Le résultat a été une saison de 73 points avec les Olympiques la saison dernière.

Et aussi

En septième ronde, l'Avalanche du Colorado a repêché l'attaquant des 67's d'Ottawa Travis Barron, puis les Flames de Calgary ont choisi son coéquipier Stefan Falkovsky.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer