Repêchage LHJMQ: le meilleur espoir est... Gatinois

Benoît-Olivier Groulx, de l'Intrépide de Gatineau, a été... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Benoît-Olivier Groulx, de l'Intrépide de Gatineau, a été identifié comme le meilleur espoir du prochain repêchage de la LHJMQ.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Identifié comme le meilleur espoir du prochain repêchage de la LHJMQ sur la liste finale du Centre de soutien au recrutement (CSR) du circuit Courteau, Benoît-Olivier Groulx a de fortes chances d'évoluer sous les ordres d'un ancien entraîneur des Sénateurs d'Ottawa la saison prochaine.

Benoît-Olivier Groulx s'est dit «très content» d'être considéré... (Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 1.0

Agrandir

Benoît-Olivier Groulx s'est dit «très content» d'être considéré comme le meilleur espoir de l'est du Canada.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Le CSR a dévoilé la liste de ses 18 meilleurs espoirs jeudi et l'attaquant de l'Intrépide de Gatineau arrive au sommet, devant le défenseur néo-écossais Jared McIsaac. Gabriel Fortier, des Lions du Lac St-Louis, complète le top-3. Ils ont tous aidé le Canada à gagner la médaille d'argent aux Jeux olympiques de la jeunesse en Norvège au mois de février dernier.

Dans la LHJMQ, les Mooseheads d'Halifax auront le privilège de sélectionner le premier joueur de la séance de Charlottetown le 4 juin prochain. Ceux-ci sont nouvellement dirigés par André Tourigny, congédié il y a trois semaines par les Sénateurs d'Ottawa.

Cette semaine, Benoît-Olivier Groulx a également été sélectionné par les Buccaneers à des Moines dans la USHL. Ceux-ci sont dirigés Dave «Sparky» Allison. Ce dernier avait été remercié par les Sénateurs après avoir gagné seulement deux matches sur 25 pendant la saison 1995-1996. Son surnom avait fait les délices des médias qui ne s'attendaient pas vraiment à ce qu'il provoque l'étincelle pour relancer l'équipe en remplacement de Rick Bowness. Après 25 matches, Jacques Martin l'avait soulagé de sa souffrance en devenant le troisième coach de l'équipe dans cette saison misérable.

Joint par messagerie texte alors qu'il profite de vacances en Italie, Benoît-Olivier Groulx s'est dit «très content» d'être considéré comme le meilleur espoir de l'est du Canada. «Je suis honoré, car il y a beaucoup de bons joueurs disponibles en première ronde de ce repêchage.»

Quand on lui a fait remarquer les probabilités élevées de jouer pour un ancien entraîneur des Sénateurs en 2016-2017, il a répondu que ça serait génial. «J'aimerais beaucoup, mais on verra ce qui va se passer avant.»

Des offres au sud de la frontière 

Les Mooseheads pourraient se laisser tenter de repêcher le défenseur McIsaac puisqu'il s'agit d'un produit local, natif de Cole Harbour tout près d'Halifax. Dans ce cas, Groulx glisserait au deuxième rang où il serait réclamé par le Drakkar de Baie-Comeau. Là-bas, il renouerait avec son coéquipier des dernières années, D'Artagnan Joly.

Le fils de l'entraîneur-chef Benoît Groulx a toujours rêvé de jouer dans la LHJMQ, mais il demeure fortement courtisé par le réseau des écoles/équipes américaines. Des offres très agressives lui ont été proposées et le clan Groulx en a été étonné au point de les considérer.

«J'ai des options à étudier, mais il faut que je décompresse en Italie avant. J'ai eu une saison très occupée. Quand je vais revenir, je prendrai la meilleure décision pour moi.»

Même s'ils sont installés en Iowa, à 1800 kilomètres de Gatineau, les Buccaneers ont sélectionné Groulx en 22e ronde de la deuxième phase du repêchage de la USHL. Joint par LeDroit en Europe, Dave Allison a mentionné que c'était un coup de dés. «C'est un excellent joueur qui pourrait devenir le meilleur choix de 22e ronde de l'histoire du hockey! J'ai parlé avec son père après l'avoir sélectionné. Certains joueurs de cette ligue s'en viennent dans notre circuit comme Shane Bowers et Michael O'Leary. On s'essaye.»

L'idole de Benoît-Olivier Groulx est Jonathan Toews. Le Manitobain est passé par le système américain avant de devenir une vedette chez les Black Hawks de Chicago. Benoît Groulx est toutefois entraîneur dans la LHJMQ depuis 12 ans et le beau-père de Benoît-Olivier, Sylvain Brisson, a également joué dans la LHJMQ pendant quatre ans...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer