Les Wildcats ont plusieurs raisons de fêter

Pour Conor Garland, une chose est claire. «Nous n'étions clairement pas les... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour Conor Garland, une chose est claire. «Nous n'étions clairement pas les favoris au début de cette série.» Pour Keven Bouchard, le statut de favori et celui de négligé ne changeait pas grand-chose. «On se fichait bien des gens qui ne croyaient pas en nos chances. On a fait ce qu'on devait faire.»

Ainsi, le plus dangereux attaquant et le gardien de buts numéro un ont résumé l'état d'esprit qui animait les Wildcats au cours des deux dernières semaines.

Garland et Bouchard avaient tous les deux de bonnes raisons de célébrer lorsque l'autocar de leur équipe a quitté le Centre Robert-Guertin en fin de soirée.

Bouchard célébrait son 20e anniversaire de naissance. «En fait, je vais commencer à célébrer aux environs de minuit et 10», déclare celui qui est né à Métabetchouan, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le 19 avril 1996.

Garland, lui, célébrait son réveil. À défaut de marquer, il a préparé trois buts de ses coéquipiers dans le match numéro 6. «J'ai l'impression d'avoir connu une bonne petite série. Les points n'ont pas été au rendez-vous, mais je n'ai pas mal joué», argue-t-il.

Dans son dernier point de presse de la série, l'entraîneur Darren Rumble a livré une lecture légèrement différente. «Conor a connu son meilleur match de la série, sans l'ombre d'un doute. Il avait réussi à finalement inscrire un point dans le match numéro cinq à Moncton. Il devait se sentir bien plus léger.»

Les Wildcats ont quitté Gatineau sans savoir qui seront leurs adversaires en demi-finale.

Tout dépendra du septième et ultime match de la série qui oppose les Sea Dogs de Saint-Jean aux Screaming Eagles du Cap-Breton.

Moncton entreprendra la prochaine série sur la route. Reste à voir si ce sera à Shawinigan ou à Rouyn-Noranda.

«L'an dernier, nous avons atteint le carré d'as pour nous faire malmener par les Remparts de Québec. Nous souhaitons simplement que ça se passe mieux cette année», lance Rumble.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer