Garland sait à quoi s'attendre contre Gatineau

Conor Garland tentera d'aider son équipe à disposer... (Pascal Ratthé, Archives Le Soleil)

Agrandir

Conor Garland tentera d'aider son équipe à disposer des Olympiques, mais la tâche s'annonce ardue.

Pascal Ratthé, Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Champion compteur de la LHJMQ pour une deuxième année de suite, Conor Garland était fier d'aller chercher son trophée au gala des Rondelles d'or mercredi soir, mais l'espoir des Coyotes de l'Arizona échangerait volontiers ce titre individuel pour un titre collectif.

«Je suis content d'avoir récidivé cette année, mais ce qui m'exciterait le plus, c'est un championnat de ligue», a-t-il raconté.

Pour y arriver, il devra d'abord aider les Wildcats de Moncton à se débarrasser des Olympiques, une tâche qui s'annonce ardue.

«Gatineau est une des meilleures équipes de la ligue. Comme dans la première série, je m'attends à ce qu'on me surveille de près. Ça va être une bataille, car (Nicolas) Meloche et (Alexandre) Carrier forment la meilleure paire défensive de la ligue, et de loin. Ça risque d'être une longue série.»

Même s'il connaît la galère dans laquelle il s'embarque, le petit attaquant de 1,72 m (5' 8") pense que son équipe a l'avantage d'avoir vécu l'expérience de gagner deux rondes l'an dernier.

«Nous avons plus d'outils pour aller encore plus loin cette année parce que nous avons plus de profondeur. Nous avons maintenant quatre trios qui peuvent compter des buts. Cependant, la parité est encore plus forte dans la ligue cette année. On l'a vu avec la surprise de l'Armada contre les Foreurs. Tout le monde peut surprendre.»

En pleine confiance, Conor Garland prend plaisir à voir son équipe négligée dans cette série. Ses 128 points sont deux fois plus que le deuxième meilleur marqueur du club, Cameron Askew (65). «Les gens ne nous connaissent pas beaucoup. Nous n'avons peut-être pas d'autres gros noms, mais un gars comme Zack MacEwen est probablement un des meilleurs centres de la ligue.»

Il ne faut pas oublier que les Wildcats ont longuement occupé le deuxième rang de la ligue avant de piquer du nez pendant une période de 15 matches après les Fêtes. Que s'est-il passé? «Nous avons été éprouvés par les blessures et nous avons perdu sept matches par un seul but. Tout est rentré dans l'ordre pour les séries. C'est tout ce qui compte.»

L'Américain a aussi ajouté que deux joueurs des Wildcats étaient particulièrement allumés pour cette série: les anciens Olympiques Vaclav Karabacek et Joey Richard. «Ils sont excités. C'est une grosse affaire dans notre vestiaire. Nous allons offrir notre meilleur effort pour eux!»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer