Les Olympiques sans pitié pour le Drakkar

Sept joueurs différents ont déjoué Bo Taylor pendant... (Photo Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Sept joueurs différents ont déjoué Bo Taylor pendant le match. L'ancien gardien des Olympiques disputait un premier match dans l'uniforme du Drakkar. Il a fait face à 29 lancers.

Photo Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Dernier au classement général de la LHJMQ, le Drakkar de Baie-Comeau a offert une bonne opposition aux Olympiques de Gatineau pendant un peu plus de deux périodes, mais les hommes de Benoît Groulx n'ont pas eu à trop forcer pour s'assurer d'une victoire de 7-2 au centre Robert-Guertin samedi soir.

C'était 4-2 après deux périodes quand les Gatinois ont compté trois buts sans riposte dans le dernier tiers pour filer avec la victoire dans un match un peu brouillon, sans trop de structure.

«Ce n'est pas un match qui va passer à l'histoire, a lancé l'entraîneur-chef Benoît Groulx après le gain des siens. Tout le monde est humain et nos joueurs regardent le classement. Ils savaient que nous affrontions l'équipe de dernière place. Ils peuvent avoir les idées ailleurs dans un match comme ça, mais l'important, c'est la victoire.»

Sept joueurs différents ont déjoué Bo Taylor pendant le match. L'ancien gardien des Olympiques disputait un premier match dans l'uniforme du Drakkar. Il a fait face à 29 lancers. Alexandre Carrier, Alex Dostie, Alexandre Alain, Yakov Trenine, Gabryel Boudreau, Alex Breton et Jeffrey Durocher ont touché la cible du côté des vainqueurs.

Alain et Dostie ont terminé le match avec trois points chez les Olympiques (29-12-3). Vincent Milot-Ouellet, Breton, Carrier, Boudreau et Trenine ont récolté deux points chacun. Boudreau a déjà joué deux ans pour le Drakkar alors que Nicolas Meloche, débarqué de la Côte-Nord il y a un mois, a récolté une passe sur le dernier but des Gatinois. À son premier match avec les Olympiques, Samuel Tremblay a récolté une passe quand son tir a dévié sur Alex Breton pour aboutir dans le filet en troisième période.

Raphaël Santerre et Vincent Deslauriers ont trompé la vigilance de Mark Grametbauer du côté du Drakkar (7-32-3). À son premier match à Robert-Guertin depuis son acquisition de l'Armada de Blainville-Boisbriand, le gardien de 17 ans a affronté 24 tirs.

Le Thursolien Anthony Beauchamp a amassé une passe dans le camp perdant et il a failli compter sur la séquence suivante. Le Gatinois D'Artagnan Joly a été blanchi alors que Mathieu Desautels, Franco-Ontarien de Green Valley, a fourni deux passes.

«C'est le fun d'inscrire un point à Gatineau, mais le plus important, c'est la victoire et nous ne l'avons pas eue, a expliqué Beauchamp, âgé de 17 ans. Nous étions dans le coup après deux périodes, mais nous avons laissé les Olympiques compter trois buts dans la troisième période. Le match s'est terminé 7-2, mais nous n'avons pas été surclassés quand même.»

Beauchamp souligne que la dernière période des transactions a amené une nouvelle attitude chez le Drakkar. «Des joueurs sont arrivés en provenance d'équipes gagnantes et nous croyons maintenant en nos chances de gagner.»

À son premier match à Guertin dans l'uniforme du Drakkar, D'Artagnan Joly a assuré qu'il n'était pas nerveux, mais l'attaquant de 16 ans était heureux d'évoluer devant sa famille. 

«(Mes parents) et quatre de mes frères étaient ici. Pour moi, c'était un match comme un autre, mais c'est sûr que c'était le fun qu'il soit disputé ici. La différence dans le match a été la constance dans l'effort.»

Le match a quelque peu dégénéré en fin de troisième période quand les esprits se sont échauffés. Jacob Landry a notamment attiré Yakov Trenine dans un combat, son premier dans la LHJMQ. Il n'aurait peut-être pas dû insister autant puisque le Russe ne lui a laissé aucune chance.

Reconnu pour ses talents offensifs avant tout, l'espoir des Predators de Nashville n'avait jamais été aussi souriant dans une entrevue d'après-match. «Je n'étais pas sûr de laisser tomber les gants au début, mais il insistait. Il me poussait et me donnait des doubles échecs. Ça aurait mal paru si je n'avais rien fait.»

Il faut croire que Trenine a apprécié son expérience. Quand on lui a demandé si ce combat allait être le dernier de la saison, il a répondu «je ne crois pas» avec un large sourire. «Ça procure toute une sensation!», a-t-il ajouté.

Le colosse de 6'2'' et 195 livres, maintenant surnommé «Ivan Drago» dans le vestiaire en l'honneur d'un personnage d'un film de Rocky, a indiqué qu'il avait déjà eu maille à partir avec un joueur des Saguenéens de Chicoutimi plus tôt cette saison. Ce joueur était... Gabryel Boudreau, son nouveau coéquipier. Ce dernier n'avait pas trop insisté.

À la fin du match, Benoît Groulx avait dépêché tous ses hommes forts sur la patinoire. L'entraîneur a indiqué que la consigne était claire.

«Quand l'adversaire est frustré, nous essayons d'envoyer des joueurs sur la patinoire qui sont capables d'imposer le respect. Nous voulons nous assurer qu'il n'y ait pas de fanfaronnades à la fin du match.»

Les Olympiques reprendront l'action dimanche après-midi alors qu'ils recevront les Saguenéens de Chicoutimi du Gatinois Jonathan Bourcier. Ce dernier a inscrit quatre buts et cinq points dans un gain de 7-3 des Saguenéens samedi après-midi à Victoriaville.

Il s'agira aussi du match de la fête de la mascotte «Hully», un match couru par les enfants sur une base annuelle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer