Équipe Canada junior: sort différent pour Konecny et Carrier

Travis Konecny... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Travis Konecny

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Travis Konecny sera le prochain membre des 67's d'Ottawa à combattre la malédiction du club de la capitale nationale avec Équipe Canada junior (ÉCJ).

Aucun joueur des 67's n'a été retenu dans l'équipe nationale depuis le défenseur Brendan Bell en 2003. Logan Couture, Tyler Toffoli, Tyler Graovac, Cody Ceci et Sean Monahan ont tous mordu la poussière dans les dernières années. Pourtant, ils patinent tous dans la LNH aujourd'hui.

Grand leader, Konecny semble en bonne posture pour mettre fin à la période de sécheresse ottavienne. L'attaquant de 18 ans a été un choix de première ronde des Flyers de Philadelphie l'été dernier. Il a été capitaine de l'équipe de l'Ontario au Défi mondial des moins de 17 ans. Il a été membre de l'équipe nationale des moins de 18 ans et aussi capitaine de l'équipe U18 au tournoi Ivan Hlinka. Chaque fois, il a connu énormément de succès sur la glace.

«Travis a toujours été un joueur important dans nos programmes U17 et U18. Il a été un leader dans toutes nos équipes. Il a un bon mélange de vitesse et d'agilité. Son éthique de travail est irréprochable. C'est un centre naturel qui peut jouer à l'aile droite. Nous le voyons à différents endroits dans notre formation», a expliqué Ryan Jankowski, directeur du recrutement d'ÉCJ.

Chez les Olympiques, Alexandre Carrier a suivi le même parcours que Konecny sur la scène internationale. Il avait aussi été invité au camp de perfectionnement d'ÉCJ cet été. Par contre, il n'a pas été retenu pour l'étape finale du Championnat mondial.

«Je ne suis pas vraiment surpris même si je pense avoir ma place avec les autres défenseurs invités. Je les connais tous à part deux. J'ai déjà démontré que je pouvais jouer dans ce calibre, mais je ne suis pas le seul bon joueur qui n'a pas reçu d'invitation. J'aurais aimé être là parce que c'était une chance unique de participer au plus important tournoi au monde réservé au joueur de mon âge.»

Le défenseur de 19 ans se console en se disant qu'il a été mis sous contrat par les Predators de Nashville récemment. «C'était mon objectif principal cette saison. Si je n'avais pas signé ce contrat, le Championnat mondial aurait représenté une vitrine parfaite, mais c'est déjà fait. Si je n'avais pas été blessé pendant la série Canada-Russie, j'aurais sûrement eu de meilleures chances, mais à ce moment, je risquais d'aggraver ma blessure si j'avais joué.»

D'autres talents de la LHJMQ ont été oubliés dans la liste d'invitations, dont Francis Perron. L'espoir des Sénateurs d'Ottawa est en plein coeur d'une série de 24 matches avec au moins un point. Dans la LHO, le Franco-Ontario William Bitten a produit énormément de points à 17 ans. Son tour viendra.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer