Bourcier au sommet de son art

Cette saison, Jonathan Bourcier compte 35 points en... (Michel Tremblay, Archives Le Quotidien)

Agrandir

Cette saison, Jonathan Bourcier compte 35 points en 26 matches.

Michel Tremblay, Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Outaouais compte 13 patineurs à temps plein dans la LHJMQ cette saison.

Du groupe, il y en a un qui domine son équipe au classement des marqueurs. Un indice? Il a porté les couleurs des Olympiques de Gatineau pendant deux saisons sans jamais pouvoir se trouver une niche dans les deux premiers trios.

Il a fallu une transaction à Chicoutimi pour permettre à Jonathan Bourcier de mettre son talent en valeur. Après 26 matches, il a déjà récolté 35 points, un sommet chez les Saguenéens. L'attaquant qui a fêté ses 19 ans la semaine dernière domine aussi son équipe avec 15 buts. Son différentiel de +12 dans une équipe qui occupe le 17rang du classement général du circuit Courteau démontre aussi que son jeu n'est pas seulement axé sur l'offensive.

Les Saguenéens (10-13-3) sont débarqués à Gatineau jeudi soir et leur visite aura un cachet spécial pour Bourcier, un ancien de l'Intrépide midget AAA et des Olympiques.

«J'ai vraiment hâte. Ça va être un match plaisant pour moi devant ma famille et mes amis. Guertin, c'est l'aréna de mon enfance. J'ai toujours aimé jouer là. Les Olympiques, c'est mon ancienne équipe. J'ai hâte de vivre ça de l'autre côté. J'ai encore de très bons amis chez les Olympiques. Ils connaissent mes trucs. Je connais les leurs», a expliqué celui qui était heureux de casser la croûte avec ses proches jeudi soir.

En un rien de temps, le Gatinois a surpassé son sommet personnel de 30 points établi en 66 matches l'an dernier. S'il conserve la santé, il devrait facilement doubler cette marque cette saison. Il n'en veut pas à son ancien coach de l'avoir échangé. Aussi, il ne sera pas question de faire comme les gars de la LNH et d'épingler de l'argent au tableau pour ce match à signification particulière.

«Je ne veux pas m'imposer de pression supplémentaire. Je me concentre sur les deux points de la victoire», assure celui qui joue toujours sur un trio avec Nicolas Roy et Alexandre Jacob.

Chez les Olympiques (17-8-2), ce retour aux sources de Jonathan Bourcier ne change pas grand-chose. «C'est un match comme un autre», avance le défenseur Élie Bérubé, qui a été coéquipier de Bourcier pendant plus de deux saisons.

«Jonathan était apprécié ici. Quand nous avons joué à Chicoutimi, on est allé le voir avant et après le match. On est content de le revoir. On est content de ses succès à Chicoutimi, mais on espère qu'il n'en aura pas trop contre nous dans le prochain match!»

Pour le vétéran de 20 ans, il est primordial pour les Olympiques de poursuivre leur lancée victorieuse. «Nous n'avons pas le choix de continuer à gagner si nous voulons finir dans les six premières équipes au classement. Quand les séries arrivent, ça devient utile. Dans les dernières années, nous avons affronté les meilleures équipes de la ligue dès la deuxième ronde.»

L'entraîneur-chef Benoît Groulx voudra que ses équipiers tiennent certains joueurs des Sags à l'oeil vendredi. «Nicolas Roy, Gabryel Paquin-Boudreau, Jonathan Bourcier et Dmitry Zhukenov connaissent de bonnes saisons et leur gardien, Julio Billia, a de l'expérience. Il fait le travail. Il a connu un début de saison moyen, mais depuis qu'il a retrouvé la forme, les Saguenéens gagnent beaucoup plus souvent.»

Après s'être ravisé en accordant le dernier départ à Bo Taylor mercredi, Benoît Groulx enverra Mathieu Bellemare devant le filet contre Chicoutimi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer