Olivier Huot prend sa retraite... à 17 ans

Le Gatinois Olivier Huot.... (Maxime Picard, La Tribune)

Agrandir

Le Gatinois Olivier Huot.

Maxime Picard, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Olivier Huot était l'adolescent le plus heureux sur la planète quand les Tigres de Victoriaville l'ont repêché au 20e rang de la première ronde de la séance de sélection 2014 de la LHJMQ.

Quinze mois plus tard, le grand défenseur gatinois a annoncé qu'il accrochait ses patins, jeudi, à l'âge de 17 ans. Il avait perdu la flamme. Bon étudiant, il souhaite devenir médecin.

La nouvelle a pris la direction des Tigres par surprise jeudi, mais le géant de 6' 4" était sûr de son coup.

«J'ai vécu une journée émotive. J'ai consacré 12 ans de ma vie au hockey. Ma décision est réfléchie. J'ai mis toutes les chances de mon côté pour avoir du succès au hockey cet été. Je pesais 253 livres au camp des Tigres l'a dernier. Je me suis présenté à 223 livres cette année. Je ne voulais pas avoir de regret. Quand tu joues au hockey, le but premier, c'est d'avoir du plaisir. Pour diverses raisons, ce plaisir n'était plus là», a-t-il dit alors qu'il était en route vers Gatineau en après-midi.

La passion s'est éteinte

Que s'est-il passé entre son moment d'exubérance au repêchage et l'annonce de sa retraite?

«Je vais me rappeler de ma journée du repêchage toute ma vie. Je vais toujours chérir ce souvenir. Je suis fier du parcours que j'ai fait et des défis que j'ai relevés. Cette année, au camp d'entraînement, je n'avais plus la même passion pour le hockey. Je suis resté en pensant que ça changerait. Mon rêve de p'tit gars était de jouer dans le junior majeur. Je l'ai fait. Pas longtemps, mais j'y ai goûté. J'ai de la facilité à l'école et je me dirige vers la médecine. Pour moi, les études ont pris le dessus maintenant.»

Ralenti par des blessures récurrentes au dos depuis quelques années, l'ancien de l'Intrépide de Gatineau avance que cet aspect a peu influencé son processus décisionnel. «Ç'a joué, mais pas beaucoup. Honnêtement, je n'ai aucun regret sur la carrière que j'ai eu. Les beaux moments ont été bien plus nombreux que les mauvais. Le monde du hockey m'a donné de belles leçons de vie qui vont me servir. Le hockey m'a enseigné le travail d'équipe. Il m'a apporté une force de caractère et je suis reconnaissant envers tous ceux qui m'ont appuyé dans mon parcours.»

«Retraité» du hockey à 17 ans, il s'attend maintenant à recevoir des appels des Flames ou de l'Intrépide de Gatineau, mais pour l'instant, pas question de toucher à un bâton de hockey. «Le hockey ne me rend plus heureux. Ça m'enlève un poids d'avoir annoncé ma retraite. Je suis soulagé.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer