L'Armada remporte la deuxième manche

L'avantage numérique aura propulsé la troupe de Joël... (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

L'avantage numérique aura propulsé la troupe de Joël Bouchard dans le deuxième duel. Sur la photo, le défenseur Guillaume Beaudoin fait une incursion dans la zone de Gatineau.

PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré l'écart qui a séparé l'Armada de Blainville-Boisbriand aux Olympiques de Gatineau au classement de la saison régulière, tous s'attendaient à une première ronde des séries éliminatoires de la LHJMQ très relevée entre les deux clubs.

La fin de saison des Gatinois a été spectaculaire et l'Armada est un club de premier plan dans le circuit Courteau. Après deux matches, personne ne sera donc surpris d'apprendre que la série est égale 1-1 et que les deux matches se sont terminés par des pointages identiques de 4-1. Chaque fois, le quatrième but a été compté dans un filet désert.

La flotte laurentienne a égalé la série samedi soir en profitant du retour au jeu de Nikita Jevpalovs. Ralenti par un virus, le compteur de 100 points avait dû rater le premier match vendredi. Même s'il n'était pas complètement rétabli samedi, il a fait sentir sa présence en participant aux trois buts comptés contre François Brassard. Le dernier but a été l'oeuvre du Gatinois Yvan Mongo dans une cage déserte.

L'avantage numérique aura propulsé la troupe de Joël Bouchard dans le deuxième duel. Les Olympiques ont péché par indiscipline en accordant huit attaques massives à l'Armada dans un deuxième match de suite. Daniel Walcott en a profité pour inscrire le but de la victoire pendant un avantage de deux joueurs. Danick Martel a aussi touché la cible sur une attaque massive pour donner une avance de 3-1 aux locaux.

Nathanael Halbert avait été le premier à soulever la foule de 2473 spectateurs au Centre d'excellence Sports Rousseau sur des passes de Jevpalovs et Alexandre Delisle-Houde. Ce dernier avait aussi raté le premier match parce qu'il était suspendu. Alexandre Carrier lui a assuré la réplique pour faire 1-1, mais les Olympiques ont écopé de deux pénalités mineures simultanées une minute plus tard pour ouvrir la voie au deuxième but de l'Armada.

Daniel Walcott a fait bouger les cordages dès la 12e seconde de l'avantage numérique double. Martel a fait 3-1 en deuxième période et Mongo a donné un coussin de trois buts aux locaux alors que les Olympiques avaient retiré leur gardien avec cinq minutes à écouler au match.

«Nous avons assisté à une autre bataille de tous les instants. Il y a tellement peu d'espace sur la patinoire à cinq contre cinq. Ça patine et ça frappe fort. C'est une bonne série. Il va falloir mieux contrôler nos émotions. Nous méritions nos pénalités, mais ça fait déjà trois 'cinq contre trois' que nous allouons à l'Armada», a indiqué l'entraîneur-chef des Olympiques, Benoît Groulx.

Son équipe a maintenant accordé 16 avantages numériques à l'Armada en deux matches (contre 6 aux Olympiques). Les équipiers de Joël Bouchard en ont profité pour inscrire trois de leurs cinq buts de la série et Nikita Jevpalovs n'a pas été étranger à ces succès samedi.

«Avec ou sans Jevpalovs, Boisbriand a un bon club», a ajouté Groulx, dont l'équipe a été limitée à 14 tirs samedi.

Si l'Armada a dû se débrouiller sans Jevpalovs dans le premier match, c'est Louick Marcotte qui a déclaré forfait chez les Olympiques dans le second match. Malade, le meilleur marqueur des Gatinois est resté à l'hôtel.

Dans le camp vainqueur, Joël Bouchard était fier de la façon dont ses joueurs ont réagi aux ajustements qu'il leur avait proposés.

«Nous étions plus en contrôle aujourd'hui. La veille, nous avons plongé dans l'eau froide. On jouait contre un des meilleurs clubs de la ligue. On était à la maison et ce n'est pas parti comme on le voulait. On s'était quand même donné une chance de gagner.»

L'entraîneur de la flotte laurentienne était aussi satisfait de voir son gardien, Samuel Montembeault, rebondir avec une solide prestation. Il n'a pas été très occupé, mais il a fermé la porte aux Gatinois aux moments opportuns.

«Je lui avais parlé avant le match. Je savais qu'il serait correct. Quand nous avons marqué le premier but, ça a aussi aidé. Les séries, ce sont des émotions et ce but nous a donné de l'émotion.»

Après le premier match, Bouchard avait indiqué que Jevpalovs aurait pu faire la différence entre la victoire et la défaite, surtout pendant les avantages numériques. Samedi, son attaquant de 20 ans a justement fait la différence.

«Il a fait preuve de caractère en jouant. Il n'était pas à son mieux. Nous l'avons ménagé en troisième période. C'est un joueur qui a du millage dans les séries et qui ne s'écrase pas sous la pression.»

L'Armada aura dominé le deuxième match 25-14 au chapitre des tirs, mais les Olympiques seront satisfaits de sortir de Boisbriand avec une victoire. Provisoirement, ils prennent l'avantage de la patinoire.

Les troisième et quatrième rencontres de ce duel serré se tiendront à Gatineau mardi et mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer