L'Océanic de Rimouski remercie Vincent Dunn

Vincent Dunn... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Vincent Dunn

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Onde de choc à Rimouski, samedi soir, après le championnat de la saison régulière remporté par l'Océanic.

L'entraîneur-chef et directeur général Serge Beausoleil a annoncé qu'il avait libéré le Gatinois Vincent Dunn. Le renvoi de l'espoir des Sénateurs d'Ottawa avait été effectué vendredi matin. La nouvelle devait sortir aujourd'hui ou demain, mais la rumeur circulait déjà pendant le match de samedi. Après la victoire de l'Océanic, le statut de Dunn était sur toutes les lèvres des journalistes.

«Nous allons régler ça tout de suite. Dunn ne fait plus partie des plans de l'équipe. On a réglé ça vendredi matin. Il a été très malade la semaine précédente, après ses deux matches de suspension. Cette semaine, il a peiné à revenir dans les normes qui font que les gars peuvent jouer et on voyait que la passion n'était plus là. C'est tout ce que je dirai là-dessus.»

Serge Beausoleil n'a pas donné suite à notre appel hier pour expliquer sa décision davantage. En juin dernier, l'Océanic avait acquis la «peste» des Olympiques de Gatineau contre des choix de première et sixième rondes. À Rimouski, l'attaquant de 19 ans n'a jamais pu se mettre en marche. Suspendu à cinq reprises pour un total de 11 rencontres pendant le calendrier préparatoire et la saison régulière, il n'a participé qu'à 46 matches, récoltant 19 buts, 32 points et 153 minutes de punition. À 18 ans, avec les Olympiques, il avait compté 31 buts en 50 matches.

Dans un échange de messages privés avec le représentant du Droit, Dunn a demandé quelques jours avant de réagir à son renvoi de l'Océanic. Il a mentionné être fatigué et se sentir au bout du rouleau.

Sentant que Dunn avait besoin d'aide, les Sénateurs ont promis de tout mettre en place pour tenter de relancer la carrière de leur protégé hier. «Il avait eu un excellent entraînement estival avec nous après être allé à Binghamton à la fin de la saison où son attitude avait été très bonne. Avec une nouvelle équipe cette saison, on pensait qu'il connaîtrait une bonne année, mais ça n'a pas fonctionné avec toutes les suspensions», a expliqué le directeur du développement des joueurs, Randy Lee.

«On respecte la décision de l'Océanic. J'ai parlé à Serge (Beausoleil) et il pense que Vincent a besoin d'aide. Il y a quelque chose qui cloche s'il n'a pas le goût de jouer avec un club de première place à ce temps-ci de l'année. Je vais m'asseoir avec lui et nous allons lui procurer toute l'aide dont il a besoin. Il demeure un espoir de notre organisation, nous devons l'appuyer.»

L'agent de Dunn, Dominic DeBlois a également ajouté qu'il respectait la décision de l'Océanic. «C'est une question de régie interne. Vincent est rentré à Gatineau. Il doit accepter la décision de l'Océanic, se regarder dans le miroir et utiliser cette épreuve pour sortir plus fort.»

Jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer