Deux Gatinois, une reconstruction à Drummondville

Philippe Pelletier-Leblanc.... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Philippe Pelletier-Leblanc.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En liquidant quelques bons vétérans afin d'accélérer leur reconstruction à la dernière période des transactions de la LHJMQ, les Voltigeurs de Drummondville savaient qu'ils lutteraient farouchement pour obtenir une place dans les séries éliminatoires en seconde moitié de saison.

Leur vie ne tenait qu'à un fil avant leur dernière visite au centre Robert-Guertin vendredi soir, mais l'avenir des Voltigeurs semble prometteur. Et deux hockeyeurs gatinois font partie des plans d'avenir de l'équipe drummondvilloise.

Philippe Pelletier-Leblanc a célébré ses 18 ans en comptant le but vainqueur contre l'Armada de Blainville-Boisbriand la semaine dernière. Choix de huitième ronde en 2013, l'attaquant de 5' 11" et 180 livres a inscrit neuf buts et totalise 15 points après 55 parties à sa première saison dans le circuit Courteau.

Repêché au cinquième tour l'été dernier, Nicolas Patry-Gingras donne ses premiers coups de patin dans la LHJMQ depuis l'élimination de l'Intrépide de Gatineau. Le défenseur de 16 ans a maintenant huit matches sous la cravate avec les Voltigeurs.

Le directeur général des Voltigeurs, Dominic Ricard, est fier des prises de ses dépisteurs puisqu'il considère que les deux Gatinois sont bien plus talentueux que leurs rangs de sélection.

«Philippe a de la vitesse, des mains, un bon lancer et un flair pour compter des buts. C'est un athlète intelligent. À maturité, il va occuper un rôle dans nos deux premiers trios. Nicolas est aussi un brillant athlète. Il a un bon bâton, de bons instincts. Il devra améliorer sa mobilité, mais il possède tous les outils pour devenir un défenseur complet dans notre ligue.»

Philippe Pelletier-Leblanc occupe un plus grand rôle à Drummondville depuis que certains vétérans ont été échangés pour faire place au mouvement jeunesse des Voltigeurs. L'ancien de l'Intrépide avoue toutefois qu'il a mis plus de temps que prévu avant de se mettre en marche.

«Je devais passer par une période d'adaptation entre le midget et le junior. Comme recrue, ça m'a pris du temps avant de prendre ma place et de développer une confiance. Ça va bien maintenant. Je sens que je suis à ma place dans cette ligue.»

Dominic Ricard s'attendait aussi à une transition plus rapide du jeune espoir. «Nous l'avions rappelé l'an dernier et il avait bien fait. Il avait même compté un but pendant les séries éliminatoires. On croyait qu'il s'adapterait plus vite, mais il a aussi raté une partie du camp. Philippe est un jeune homme réservé, mais c'est aussi un joueur acharné. Tout ce que nous lui avons demandé d'améliorer, il l'a fait. Depuis janvier, nous sommes très satisfaits. Il obtient régulièrement des chances de marquer. C'est de bon augure pour le reste de sa carrière.»

Pelletier-Leblanc affirme que le mouvement jeunesse a contribué à lancer sa saison. «C'est clair que les transactions effectuées par l'équipe m'ont aidé. J'ai plus de temps de glace et plus de responsabilités.»

Il a maintenant hâte de disputer son prochain match au centre Guertin vendredi soir. «Quand je viens à Gatineau, j'ai plus de papillons dans l'estomac avant le match, mais un coup parti, je ne pense à rien d'autre qu'à mon jeu sur la patinoire.»

Son fait saillant cette saison?

«Compter un but au Colisée Pepsi de Québec!»

À présent, il aimerait bien compter son 10e but de la saison devant parents et amis. Pour sa part, Nicolas Patry-Gingras a été laissé de côté dans le match contre les Foreurs mercredi. Il est actuellement le septième défenseur du club.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer