Première victoire en six matches pour les Olympiques

Louick Marcotte a compté le premier but des... (PHOTO MARTIN ROY, LEDROIT)

Agrandir

Louick Marcotte a compté le premier but des Olympiques.

PHOTO MARTIN ROY, LEDROIT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Ce n'était pas très élégant, mais les Olympiques de Gatineau ont trouvé le moyen de freiner leur séquence de cinq défaites consécutives samedi soir au centre Robert-Guertin.

À leur troisième match en moins de 48 heures, ils ont eu raison des Tigres de Victoriaville par la marque de 2-1. Pour les Gatinois, c'était presque le match de la dernière chance. Avec leur victoire, ils peuvent toujours espérer rattraper les Tigres qui ont maintenant six points d'avance au classement, mais ces derniers ont toujours deux matches en main. Une défaite aurait donné une priorité de 10 points aux Victoriavillois. Avec 14 matches à jouer en saison régulière, l'écart aurait été trop grand.

Les hommes de Benoît Groulx ont eu chaud en fin de troisième période pendant que les visiteurs ont passé de longues minutes dans leur territoire. Les Tigres ont bien essayé de faire plier les genoux des locaux, mais François Brassard a résisté. Le gardien de 20 ans a repoussé 29 rondelles pour permettre aux Olympiques (20-30-4) de signer leur 20e victoire de la saison.

Louick Marcotte et Jake Coughler ont placé les Olympiques en avance 2-0 dans la rencontre, mais Nikita Li leur a donné une bonne frousse en battant Brassard pour la première fois à la 52e minute du match. Les huit dernières minutes de jeu n'étaient pas de tout repos pour les quelque 1900 partisans dans les gradins du «Vieux Bob.»

Benoît Groulx s'est d'ailleurs montré encouragé par la sortie de son trio de joueurs de 20 ans samedi. «Louick Marcotte a connu son meilleur match depuis longtemps. François Brassard a été solide devant son filet. Mickaël Beauregard aussi à la ligne bleue. Nos joueurs de 20 ans en avaient beaucoup arraché dernièrement. J'ai pensé qu'aujourd'hui, ce sont eux qui ont vraiment montré le chemin.»

L'entraîneur-chef était également satisfait de voir ses joueurs l'emporter à la fin d'une difficile séquence de trois matches en moins de trois jours.

«Nous avons eu très peu de repos entre nos matches. Nous sommes rentrés tard de Boisbriand vendredi. Nous affrontions une équipe reposée. C'est une victoire qui fait du bien à notre moral. Il n'y a pas de doute. Pour remonter la côte, il faudra prendre ça un match à la fois. Travailler plus fort. Aujourd'hui, on a dû s'accrocher à la fin parce qu'on avait plus grand-chose dans le réservoir, mais on a trouvé une façon de gagner alors qu'on avait trouvé des façons d'échapper des matches dans les dernières semaines.»

Benoît Groulx a convenu que la victoire n'était pas la plus élégante. Les Tigres (22-24-6) ont d'ailleurs dominé la rencontre 30-23 au chapitre des tirs.

«Ce n'était pas très beau, mais l'effort était là à 100 %. Nous avons gagné de la même manière que nous avions gagné à Charlottetown [pour mettre fin à une autre séquence de défaites]. Nous avons travaillé d'arrache-pied. Dans notre séquence de trois matches en fin de semaine, c'est ce match qu'il ne fallait pas échapper, mais c'était aussi le match le moins bien placé.»

François Brassard était également un gardien soulagé après la victoire. «Ça faisait quelques matches que j'accordais beaucoup de buts. Je n'étais pas satisfait. En temps qu'équipe, nous avons tenu une bonne rencontre avant le match. C'était clair dans notre tête que nous voulions gagner ce match-là. On est parvenu à compter le premier but. Pavel [Laplante] a livré une bonne bataille qui nous a donné du momentum. Les gars ont pris ce match à coeur.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer