Les Olympiques méritaient un meilleur sort

Les Gatinois auraient mérité un meilleur sort contre... (Photo Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Les Gatinois auraient mérité un meilleur sort contre le Phoenix.

Photo Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Plante

jfplante@ledroit.com

La Presse

Ils ont fait tout ce qu'il fallait pour gagner une partie de hockey, mais même en décochant deux fois plus de tirs que le Phoenix de Sherbrooke, les Olympiques de Gatineau se sont inclinés 2-1 samedi soir au centre Robert-Guertin.

Evan Fitzpatrick aura été l'étoile de la rencontre. Le gardien de 16 ans du Phoenix (29-17-4) a repoussé 34 rondelles pour conduire les siens à une cinquième victoire consécutive. De son côté, François Brassard n'a pas été très occupé devant la cage gatinoise. Il a effectué 14 arrêts dans la défaite qui est survenue le soir de son 21e anniversaire.

«Dans une saison, il y a des matches que tu gagnes et que tu ne mérites pas. Il y a des matches que tu perds et que tu ne mérites pas. Ça finit habituellement par s'équilibrer. Ce soir, ils ont été plus opportunistes que nous. C'est tout», a indiqué l'entraîneur-chef Benoît Groulx, qui effectuait un retour derrière le banc après avoir raté rencontres en raison d'un virus.

Son retour n'a pu empêcher les Olympiques (19-28-4) de subir un troisième revers consécutif au moment où son club a un besoin urgent de victoires afin d'éviter son exclusion des séries éliminatoires.

Les Gatinois auraient mérité un meilleur sort contre le Phoenix. Ils ont contrôlé de longues parties du match, mais il leur manquait une touche finale autour du filet adverse. L'avantage numérique a continué de tourner au neutre, n'ayant pas produit un but en cinq occasions, mais Evan Fitzpatrick a été le meilleur joueur du Phoenix en désavantage numérique. Il a été mis à l'épreuve à plusieurs reprises, mais il a été très solide.

«Je pense que nous tenons nos bâtons trop serrés. Nous avons eu de bonnes chances de compter. Nous avons joué un bon match. Il va falloir mieux lancer et passer la rondelle. Nous avons de la misère à exécuter les jeux simples. C'est ce qui se produit quand vous avez une équipe stressée», a ajouté Groulx.

David Storto a été le premier à inscrire le Phoenix au tableau dans la dernière minute de la deuxième période. Il a profité d'un mauvais changement au banc des Olympiques pour saisir une passe de Raphaël Lafontaine et s'échapper contre François Brassard.

Jake Coughler a toutefois répliqué dans la dernière seconde de jeu de la deuxième période pour égaler la marque 1-1. Coughler s'est faufilé entre les défenseurs adverses pour déculotter le gardien Fitzpatrick au son de la sirène. La reprise vidéo a déterminé que l'Ontarien de 18 ans avait compté juste à temps.

En troisième période, les Olympiques menaçaient encore quand Chase Harwell a compté le but de la victoire sur une descente à deux contre un. Ce fut la seule réelle chance de compter des visiteurs dans la troisième période.

«Nos deux défenseurs ont très mal joué sur cette séquence. Ils ont eu l'air de pee-wee. Le premier but, c'était une malchance», a concédé Groulx.

Dans le camp victorieux, le Gatinois Raphaël Lafontaine pouvait compatir avec les Olympiques.

«Dernièrement, nous avons aussi perdu des matches que nous méritions de gagner. Les Olympiques ont dominé le match, mais notre gardien de 16 ans a fait le travail. Nous sommes pas mal contents parce que ce n'est pas facile de jouer à Gatineau et nous n'avions pas gagné encore ici», a dit l'attaquant de 20 ans qui avait disputé ses deux premières saisons avec les Olympiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer