Le ciel tombe sur la tête de Neil Doef

Neil Doef... (Photo Facebook)

Agrandir

Neil Doef

Photo Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans les arénas de la grande région d'Ottawa, à l'approche de Noël, l'histoire de Neil Doef ne laisse personne indifférent.

Doef est un jeune homme de Smiths Falls, en Ontario, Jusqu'à tout récemment, il portait les couleurs des Bears, le club junior de sa ville natale. Ça se passait plutôt bien, pour lui, sur la glace. Il était le meilleur marqueur de son équipe, avec 45 points en 34 parties. On lui avait même confié un poste au sein de l'équipe de l'est du Canada pour le Défi mondial junior A.

Durant le tout premier match de ce tournoi, à Kindersley en Saskatchewan, tout a basculé. Après avoir été mis en échec par un défenseur suisse, il ne s'est jamais relevé. Une de ses vertèbres cervicales aurait été touchée. Il a depuis été opéré. Aux dernières nouvelles, il se repose toujours dans un hôpital de Saskatoon.

« Ce qui nous rend le plus malheureux, en ce moment, c'est de penser à son énorme potentiel. Il possédait tous les outils pour atteindre les rangs professionnels », a confié un des entraîneurs des Bears, Rob Dopson, lors d'un passage sur les ondes de la station de radio TSN 1200 plus tôt cette semaine.

Un dépisteur de la LNH a confirmé au Droit que Doef représentait un bel espoir. Il avait certainement le coup de patin et les habiletés techniques nécessaires pour progresser.

Il est aussi doté d'une personnalité attachante. « Très attachante, même. Quand je l'ai connu, il était un peu plus jeune. Il était déjà super sociable. J'avais beaucoup de plaisir à le côtoyer », raconte le défenseur des Sénateurs Mark Borowiecki.

Ce dernier a fait partie des Bears pendant deux saisons, entre 2006 et 2008. À l'époque, Doef était âgé d'une dizaine d'années.

« Nous formions une très bonne équipe. Nous étions très populaires dans la communauté. Un petit groupe de joueurs du hockey mineur nous suivait partout. Il en faisait partie. Il était présent à tous nos matches, il assistait à la plupart de nos séances d'entraînement. Quand j'ai su qu'il avait été victime d'un terrible accident, ça m'a fait quelque chose. C'est vraiment malheureux », explique-t-il.

Différentes initiatives ont été mises en place afin de soutenir les membres de la famille Doef, qui ont tout laissé tomber pour se rendre au chevet de Neil au cours des derniers jours. Les dons du public peuvent être transmis à une fiducie.

On connaît très peu de détails sur son état de santé. La famille a demandé la discrétion.

Neil Doef n'était pas habile uniquement sur la patinoire. Il avait choisi d'évoluer au niveau junior A parce qu'il avait l'intention d'emprunter la route de la NCAA. Il s'était engagé auprès des Tigers de la prestigieuse université Princeton.

Après avoir quitté Smiths Falls, Mark Borowiecki a lui aussi fait un bout de chemin dans la NCAA. Il garde de très bons souvenirs de ses années dans la Ligue centrale.

Durant ses deux années dans la vallée des Outaouais, il avait la chance de voir sa famille fréquemment. Dans les dernières années, quand il jouait aux États-Unis, c'était moins évident.

« Pour la première fois en six ans, je vais pouvoir passer Noël avec mes proches. Dans les dernières années, j'avais toujours un match à jouer lors du Boxing Day. Cette année, j'aurai un petit break. Ça va faire du bien. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer