Crevier-Morin pourra enfin amorcer sa saison ce soir

Le défenseur Marc-Olivier Crevier-Morin... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le défenseur Marc-Olivier Crevier-Morin

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Olympiques de Gatineau auront un nouveau visage dans leur formation ce soir lorsqu'ils rendront visite à l'Armada de Blainville-Boisbriand.

Pour la première fois en 26 matches, le nom de Marc-Olivier Crevier-Morin sera inscrit dans l'alignement partant. Le défenseur de 18 ans a obtenu le feu vert du médecin hier matin. Son examen d'imagerie par résonance magnétique a révélé que sa fracture dans le bas du dos était rétablie. Le vétéran de deuxième saison a enfin pu pousser un soupir de soulagement.

À pareille date, le mois dernier, il avait passé le même examen en pensant obtenir l'accord du médecin pour revenir au jeu. On lui avait plutôt dit d'attendre un autre mois. Si la fracture avait été encore là hier, sa saison aurait été compromise.

«Les gars ont fait tout un travail pendant que nous avions beaucoup de joueurs blessés. Le moment était mal choisi pour avoir cette blessure au dos, mais là, je suis correct et j'ai hâte d'aider l'équipe», a raconté celui qui a raté le camp d'entraînement du Canadien de Montréal en raison de sa condition.

Du haut de ses 6'1'' et de ses 200 livres, Marc-Olivier Crevier-Morin assurera une présence physique à la ligne bleue gatinoise. Il s'est entraîné sans contact depuis un mois. Cette semaine, il a pris certains contacts contrôlés, mais il se sent d'attaque pour accepter et distribuer les coups d'épaules dès maintenant.

Ce soir, il affrontera une petite équipe rapide qui n'a pas été battue à ses 13 derniers matches en temps réglementaire. L'Armada (13-6-3) a profité de cette séquence pour se hisser en tête de la division Telus-Ouest. Les Olympiques (11-10-4) accusent trois points de retard, mais ils ont aussi disputé trois matches de plus.

«L'Armada travaille toujours avec acharnement. Ils patinent à fond de train et ils sont toujours sur la rondelle. Ils ne vous laissent pas d'espace sur la patinoire. En plus, leurs gardiens ont été très solides dernièrement», a raconté l'entraîneur-adjoint Éric Landry.

Avec Martin Lafleur et parfois Michel Vallière, Éric Landry a dirigé l'action à l'entraînement toute la semaine avec Benoît Groulx qui était absent en raison de sa participation à la Série Canada-Russie. Alexandre Alain et Alexandre Carrier l'ont accompagné à Bathurst et Rimouski. Le trio rejoindra les Olympiques à Boisbriand.

Effectifs réduits

«Nous avons tenu des entraînements courts, mais intenses. Nous avons mis l'accent sur l'exécution des jeux. Parce qu'il nous manque beaucoup d'effectifs, il est difficile de travailler le système de jeu», a ajouté Landry.

Les Gatinois profiteront également du retour au jeu de Pascal Laberge ce soir. Le centre de 16 ans a raté les deux derniers matches parce qu'il était ennuyé par une blessure aux fléchisseurs de la hanche. Alexis Pépin (torticolis) sera également de la partie de ce soir.

Avec ces retours au jeu, les Olympiques seront toujours privés de sept joueurs ce soir. Ils lanceront encore un appel à l'aide à Tom Pajonkowski et au défenseur Alex Breton.

Éric Landry considère que les Olympiques sont chanceux dans leur malchance. Dans le dernier mois, ils n'avaient que deux matches à l'horaire par semaine.

«Notre horaire du mois de novembre ne pouvait pas être mieux. Je n'ose même pas m'imaginer ce que nous aurions fait si nous avions eu des matches en milieu de semaine dernièrement. Les blessures viennent nous hanter, mais au moins, nos joueurs qui passent le plus de temps sur la patinoire sont là. C'est ce qui nous donne une chance d'être dans le coup à tous les matches.»

jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer