Les Mustangs flirtent avec le premier rang

Deux éclatantes victoires de suite ont momentanément permis aux Mustangs de... (Archives LeDroit)

Agrandir

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Deux éclatantes victoires de suite ont momentanément permis aux Mustangs de Gatineau de s'emparer du premier rang de la division Métro de la Ligue de hockey junior B de l'Est ontarien il y a une semaine, mais deux défaites dans les trois matches suivants sont venues gâcher tout le travail accompli.

Les Mustangs (9-6-0) semblaient partis pour la gloire à la suite de gains de 7-2 contre Arnprior et de 9-3 contre Metcalfe, mais la troupe de Pierre Grandmaison a été ramenée sur terre avec un revers de 3-2 aux mains du Canadien junior d'Ottawa. Les Gatinois s'en sont remis avec une victoire de 7-2 contre les Castors de Clarence, mais leur semaine s'est mal terminée quand ils ont encaissé une raclée de 6-1 contre les Jets de Metcalfe. Ce matin, ils occupent le deuxième rang de leur division, à trois points d'Ottawa Ouest.

«On s'est fait varloper contre les Jets. On a peut-être pris les choses à la légère parce qu'on venait de les battre 9-3 la semaine précédente. Nous n'étions pas prêts, mais eux autres, ils l'étaient. C'est ce qui se produit quand vous gagnez des matches trop facilement des fois», a expliqué le président des Mustangs, Luc Mauzeroll.

Offensivement, Vincent Proulx s'est payé la traite dans deux des matches à sens unique. Il a récolté deux buts et quatre points contre Arnprior et Clarence pour augmenter son avance au sommet des compteurs de la ligue avec 30 points en 15 matches.

Si les Mustangs ont rapidement perdu le premier rang qu'ils venaient d'obtenir dans la dernière semaine, il y a un endroit où ils dominent outrageusement la ligue.

L'ennui, c'est que les minutes de punition ne font pas gagner des parties de hockey. Les Mustangs ont amassé 786 minutes de punitions après seulement 15 matches. C'est plus du double de la deuxième équipe la plus punie de leur division. Le Canadien junior a accumulé 392 minutes de punition cette saison.

«Nous avons été impliqués dans deux foires contre Arnprior et le Canadien junior dans une séquence de trois matches. C'est dommage et déplorable. Pierre (Grandmaison) veut régler cela dans les plus brefs délais, mais il est trop tard pour effacer ce qui est arrivé. À notre décharge, nos adversaires ont été plus punis que nous dans les deux foires. Dans chaque cas, il y a eu une tentative de blesser de l'autre côté et nous savons comment les jeunes perdent les pédales dans ce genre de situation.»

À la fin du match contre Arnprior, les Packers n'avaient que trois joueurs sur le banc.

Les Mustangs devront absolument éviter le cachot dans leur prochain match au Centre sportif de Buckingham vendredi puisque les Rams de Stittsville (12-2-0) seront les visiteurs. Ceux-ci n'ont pas goûté à la défaite à leurs neuf derniers matches.

Jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer