Les Screaming Eagles se gardent d'allumer des feux

L'entraîneur-chef des Screaming Eagles, Marc-André Dumont, n'a pas... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Screaming Eagles, Marc-André Dumont, n'a pas l'intention de se lancer dans une guerre de mots avec Benoît Groulx.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il est en nomination pour le titre du directeur général de l'année dans la LHJMQ.

> Réagissez dans le blogue de Jean-François Plante

À sa première saison complète à la barre des Screaming Eagles du Cap-Breton, son équipe a fait un bond prodigieux au classement général, passant de la 18e à la 9e place.

Demain, il affrontera celui qui lui a donné son premier emploi d'entraîneur adjoint dans le circuit Courteau, mais Marc-André Dumont a joué la carte de la prudence dans sa conversation avec LeDroit hier.

Volontairement ou non, il a évité de discuter de «l'équipe» des Olympiques. Il a parlé de l'organisation, mais il n'a jamais prononcé le nom de Benoît Groulx quand nous lui avons demandé ce qu'il ressentait à l'idée de croiser le fer avec celui qui lui avait donné sa première chance dans la LHJMQ.

«Je serai toujours reconnaissant envers les Olympiques. Ils m'ont donné mon premier emploi d'entraîneur adjoint. J'ai passé du bon temps à Gatineau. J'ai été bien traité, mais mon embauche remonte à 2006 et ça fait assez longtemps que j'ai quitté.»

Marc-André Dumont est devenu entraîneur-chef à Val-d'Or après avoir démissionné de son poste avec les Olympiques en 2007. Embauché au Cap-Breton pendant la saison 2012-13, il a fait un travail colossal pour redresser la barque d'une équipe qui gravitait dans les bas-fonds du classement depuis trois saisons.

Pour la première fois en quatre ans, les Screaming Eagles (37-27-4) ont remporté plus de matches qu'ils en ont perdus et le meilleur reste à venir pour l'équipe de la Nouvelle-Écosse.

Finalement en séries

Pesant bien ses mots, Dumont s'est bien gardé d'imposer une pression supplémentaire sur ses joueurs à l'aube d'une série où ils joueront le rôle des négligés.

«Il était primordial pour notre équipe de faire partie des séries après avoir raté celles de 2013. Nous sommes extrêmement heureux d'avoir réalisé cet objectif et ça fait déjà un bout que nous avons assuré notre place. C'est un privilège d'être impliqué dans les séries. Il faut profiter du moment présent. Plusieurs de nos joueurs n'ont pas encore d'expérience des séries de la LHJMQ. Ils doivent en acquérir maintenant. Nous voulons être compétitifs en jouant selon notre identité à 100%.»

L'entraîneur montréalais assure que son équipe a gagné en confiance pendant la dernière saison où elle s'est bâtie une identité. «Après quelques années difficiles, c'est maintenant le temps de faire grandir nos joueurs. Nous avons une équipe qui travaille fort, qui joue en unité de cinq, qui a de la vitesse, du talent et de la robustesse.»

Malgré les progrès des Screaming Eagles, les Olympiques ont donné l'impression de vouloir les affronter au premier tour des séries en reposant sept joueurs importants avant de disputer leur dernier match de la saison. Au moment de la décision, une victoire aurait pu leur permettre de gagner un rang pour jouer contre Victoriaville.

Fouetté, l'entraîneur du Cap-Breton?

«Je ne connais pas les intentions des Olympiques. Il faudrait leur demander. Pour notre part, il faut se concentrer sur notre équipe et demeurer nous-mêmes. C'est notre principal objectif.»

Appelé à commenter ses attentes par rapport à la série Gatineau/Cap-Breton, Marc-André Dumont évite encore de parler des Olympiques. «Nous avons confiance en nos capacités, peu importe notre adversaire.»

Décidément, ce dernier n'a pas l'intention d'entrer dans une guerre de mots à la Serge Beausoleil/Benoît Groulx qui avait fait les délices des médias et des partisans pendant la première ronde des séries 2013. La prochaine série, elle va se jouer sur la glace!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer